View Sidebar

Post Tagged with: Parks And Recreation

L’image du Lundi

L’image du Lundi

Joyeux 100° épisode !!!!

28 octobre 20130 commentsRead More
Quote of the Day

Quote of the Day

(source image : http://www.chroniquesenserie.com/)

29 avril 20130 commentsRead More
L’image du Lundi

L’image du Lundi

ronswanson

Le Mercredi en Chanson

Le Mercredi en Chanson

17 octobre 20122 commentsRead More
Le Mercredi en Chanson

Le Mercredi en Chanson

10 octobre 20120 commentsRead More
L’image du Lundi

L’image du Lundi

17 septembre 20120 commentsRead More
[Bilan] Les Comédies

[Bilan] Les Comédies

A mon tour de vous présenter mon bilan de la saison 2011/2012. Dans cette première partie, nous nous intéresserons aux comédies, et les dramas arriveront ensuite.

Il y a quelques jours, je comparais mon classement des nouvelles comédies avec ce que je pouvais lire sur twitter. Le constat vaut pour toutes les nouveautés : les critiques sont très différentes d’une personne à l’autre.

Prenons par exemple 2 Broke Girls, que beaucoup ont aimé. Ce n’est pas mon cas. Je trouve la sitcom vulgaire, avec un humour trop lourd. Mais surtout, j’ai cette impression de me trouver face à un “two-women show”. Cette impression est difficile à expliquer, mais disons que j’ai le sentiment que les deux actrices “cherchent” le rire du public (rires qui sont bien trop présents par ailleurs), au contraire d’une série comme The Big Bang Theory, qui possède elle aussi des rires enregistrées, mais où ceux-ci sont plus naturels. En fait, pour comparer les deux séries, disons que les rires viennent couper les conversation dans The Big Bang Theory, alors qu’ils “ponctuent” les phrases dans 2 Broke Girls.
Tant qu’on est dans le mauvais, je vous cite rapidement How to be a Gentleman et Are you there Chelsea ? les deux comédies aux noms à rallonge, qui se sont ratés au niveau audiences comme au niveau qualité.

Par contre, s’il y a bien une comédie qui fait l’unanimité, c’est Suburgatory. De mon côté, j’avais bien aimé le pilot et les premiers épisodes, qui jouaient sur les clichés pour donner des scènes sympathiques. Mais la série s’est essoufflée très rapidement, et, en fin de saison, elle s’était transformée à un tel point qu’elle était devenue les clichés dont elle se moquait quelques mois auparavant. Dans le genre “moyen” on retrouve aussi Modern Family, dont la 3e saison est dans la lignée des deux précédentes, c’est-à-dire sympathique, plutôt constante, mais pas hilarante. On peut néanmoins remarquer quelques épisodes qui sortent du lot, comme le 13e “Little Bo Bleep”, qui, lui, arrive à faire rire.

Revenons maintenant aux nouveautés, avec les deux qui sortent vraiment du lot : New Girl et Apartment 23. Dans deux styles très différents, ces deux séries sont, pour moi, les meilleurs nouvelles comédies cette année. Pour New Girl, je fais partie des rares qui ont aimés la série dès ses débuts. Zooey est très bonne (en tant qu’actrice) dans le rôle de Jess. Je sais que certains la trouve insupportable, mais ce n’est pas mon cas. Si New Girl était “cute/funny” à ses débuts, elle a elle aussi évolué, avec des épisodes un peu “dramatiques” (le mot est fort tout de même) vers la fin de saison. Ainsi, s’il y a bien une image que je retiens du season final, c’est toute la bande, dans le désert, devant un feu de camp, comme des gamins. Je trouve que cette image raconte bien ce qu’est devenue la série : la vie de 4 colocataires (+ Cece qu’on voit beaucoup plus dans la seconde partie de saison), avec tout ce qui va autour, tout simplement.
Quant à Apartment 23, c’est très différent. La série fonctionne surtout grâce au duo Chloe/June, qui marche bien du côté humoristique, mais qui se révèle aussi être un peu attachant. Les personnages secondaires sont également très bons, surtout James van der Beek. La présence de ce dernier, dans son propre rôle, apporte un peu de “pop culture” à la série. On est loin de Community, mais c’est quand même appréciable.

Continuons dans le genre “séries sympathiques” avec The Big Bang Theory. Rien d’extraordinaire cette saison, mais la série a trouvé son rythme, et à une exception près, tous les épisodes se regardent bien. Les différentes storylines en fil rouge ne sont pas très intéressantes, mais ça n’a jamais été la qualité première de TBBT. La série repose surtout sur plusieurs duos efficaces, que ce soit les traditionnels Penny/Sheldon ou Howard/Raj, mais aussi quelques petits nouveaux : Sheldon/Amy (notamment l’épisode où Sheldon veut créer un podcast) ou Penny/Amy. L’ajout d’Amy dans la bande aura donc apporté vraiment un plus pour moi, malgré des débuts “chaotiques” la saison dernière. Elle se démarque maintenant facilement de Sheldon, alors qu’elle était simplement son “double” féminin la saison passée. Le trio entre Penny, Amy et Bernadette fonctionne d’ailleurs mieux que le quatuor Leonard/Sheldon/Raj/Howard maintenant.

Passons à How I Met your Mother. Cette saison 7 était plutôt bonne pour moi, et malgré quelques épisodes moins bons, elle était globalement assez constante. En fait, j’ai mis de côté la série après 8 épisodes, avant de la reprendre il y a quelques semaines (j”ai fini mon rattrapage juste à temps pour le season final). Je crois que j’apprécie plus la série en la visionnant de cette façon, avec au moins 3 épisodes à la suite. D’autant plus que la série prenait cette année un tournant plus dramatique, que ce soit entre Ted et Robin (storyline ratée) ou entre Barney et Nora puis Quinn (storylines réussies). D’où ma très grosse déception à la fin du season final, mais je ne reviendrais pas dessus …

Dans la série “je me rend compte que, en fait, cette série est bonne”, continuons avec Raising Hope. J’avais déjà aimé la première saison, mais je sentais bien que l’humour un peu “white trash” commençait à devenir pesant, et disons que j’ai un peu de mal avec ce genre d’humour (c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai tant de mal à rattraper It’s Always Sunny in Philadelphia). Mais finalement ce côté “white trash” est dilué au cours de la saison, et la série devient vraiment intéressante. Je pourrais d’ailleurs résumer la saison de cette façon : on retrouve un “socle” d’épisodes très corrects voir bons, qui n’ont rien d’extraordinaires, avec de temps en temps quelques épisodes qui sortent vraiment du lot (le 6 “Jimmy and the Kid” et le 14 “Jimmy’s fake girlfriend” notamment). Tout ça pour dire que Raising Hope est devenue une série sympathique, avec des épisodes de qualité très régulière, un peu à la Cougar Town.
Cougar Town qui était de retour en février pour sa troisième saison. Une saison dans la lignée de la seconde (et de la fin de la 1ère). Le Cul-de-Sac crew est toujours très attachant, et tous les personnages gagnent en profondeur dans cette troisième saison, que ce soit Ellie qui apparaît (parfois) un peu plus humaine, ou même Bobby qui va faire une rencontre … qui a surement fait plaisir aux fans de Scrubs.
On continue avec une autre série qui a su devenir très bonne après une première saison très laborieuse : Parks & Recreation. Cette saison 4 était bonne, mais peut être un peu moins que la 3e. L’absence de Tom, relégué au second plan, y contribue certainement beaucoup. En cette année électorale, Leslie faisait campagne, ce qui nous a donné une bonne trame de fond pour la série, nous éloignant un peu des Parcs … malheureusement, le dénouement de cette campagne est un peu prévisible, voir facile.

Et la meilleure comédie de l’année est …

Community (évidemment). La série souffre encore de quelques épisodes moyens, mais moins que dans les saisons précédentes (en partie grâce au développement de la relation Troy/Britta, qui occupe certains épisodes). Si on est encore dans le “n’importe quoi”, la saison est construite de façon plus logique que les deux premières : pas de “chicken mafia” qui arrive sans prévenir, mais des évènements qui s’enchaînent logiquement pour arriver à des situations grotesques, et donc, des épisodes excellents (“Pillows and Blankets” puis la prise de pouvoir de Chang en fin de saison). Par exemple, dans les saisons précédentes, Jeff aurait dit “allons voir un psy !” et on aurait eut un épisode dans le genre du 19, parodiant Shutter Island (et autres films du genre). Ici, cet épisode arrive dans la logique des intrigues, après leur expulsion de Greendale. Ce qui rend ce genre d’épisodes spéciaux encore plus appréciables : ils ont un sens, par rapport à l’ensemble de la série.

Et pour finir, parlons rapidement des dramédies (ou en tout cas des séries qui durent 30 minutes …). HBO a décidé d’annuler How to make it in America en fin d’année dernière, après sa deuxième saison, qu’on avait attendue pendant 1 an et demi … c’est un peu cruel, d’autant plus que cette saison 2 était vraiment très sympathique, reprenant ce qui faisait le succès de la première : une série sans prise de tête, avec une ambiance excellente (bien aidée par une BO géniale).
Du côté des nouveautés, j’ai regardé la première saison de House of Lies, que j’ai plutôt aimé. Bien sûr, on ne comprend rien au jargon technique de Marty, mais il le dit lui même en s’adressant directement au téléspectateur : “si vous ne comprenez rien, c’est que je fais bien mon métier”. Cette histoire de fusion ne m’a pas passionné, et les jeux de pouvoirs autour étaient loin d’être excellents, mais le casting, réussi, donne à la série un certain intérêt, avec des personnages agréables à suivre. Quant à Girls, je n’ai regardé (pour l’instant) que les deux premiers épisodes. Je ne suis pas spécialement fan. Certains diront de la série qu’elle est réaliste, personnellement je la qualifierais de banale.
Enfin, je finirais sur The Big C, dont la 3e saison est en cours de diffusion. C’est une (grosse) déception pour moi, car la série nous a donnés quelques épisodes excellents, mais elle ne cesse de régresser, surtout dans cette saison 3, dont les enjeux sont loin d’être aussi intéressants que ceux de la saison 1, voir de la saison 2. C’est dommage, car la pléiade de guests stars annoncés me faisait penser à de bonnes choses …

24 mai 20121 commentRead More