Selon Lorna :

Je n’ai pas vu beaucoup de mini-séries mais parmi elles Doctor Horrible’s Sing-Along Blog m’a beaucoup marquée.

Un super cast, du délire, une histoire de super héros et des chansons. Il ne m’en fallait pas plus pour craquer.

—————-

Selon Tolkienbis :

La série est finie, mais elle était bien marrante, pour les GeeK :-)

Nerdz

Régis-Robert: Les chats c’est des connards

—————-

Selon Teproc :

State of Play, c’est une mini-série britannique de 2003 et c’est génial.

C’est un thriller qui se déroule dans les monde de la politique et du journalisme, qui démarre quand la maîtresse d’un député britannique, joué par David Morrissey (Blackpool, Cape Wrath), meurt dans le métro londonien. A première vue il s’agit d’un suicide, mais une équipe de journalistes, jouée par John Simm (Life on Mars, Mad Dogs), Kelly Macdonald (Boardwalk Empire) et Bill Nighy (cinéma, notamment Love Actually) entre autres.
En 6 épisodes, la série raconte une histoire bien ficelée, relativement complexe mais pas inaccessible : on y voit les rapports incestueux entre journalistes, politiques et hommes d’affaires mais ce qui est surtout très agréable dans cette série, c’est le rythme qui est haletant. Il se passe pas mal de choses, et même les scènes où on a juste des journalistes en train de discuter sont filmées et jouées de sorte qu’on sent l’urgence et qu’on n’a rarement le temps de respirer (sauf dans toutes les scènes avec la femme du député qui sont beaucoup plus lentes). Les fans de The West Wing retrouveront un peu le même genre de dialogue rapide et précis et le style « walk-and-talk » souvent utilisé.

Les acteurs sont géniaux (Simm et Nighy en particulier), l’histoire est intrigante, les dialogues sont élégants… bref, s’il y a un exemple de ce que le modèle britannique des mini-séries avec une histoire close ultra-concentrée peut faire de mieux, c’est State of Play.

—————-

Selon Reggaelow8 :

Je n’en connais pas des masses mais je n’en ai qu’une en tête qui est géniale, c’est Sherlock.

Le rythme est rapide malgré l’heure et demie que durent les épisodes, les enquêtes sont bien construites et originales, les personnages sont intéressants et très attachants, surtout Watson et Sherlock évidement, les suspenses sont accrocheurs mais sans en faire une tonne et le tout est très bien filmé. Bref, je suis restée devant mon écran accrochée comme une patate, émerveillée par cet ensemble parfait. Les deux acteurs principaux incarnent parfaitement leur rôle et la série sort bien du lot sans pour autant se la péter.

—————-

Selon Ludo :

Ah ça, découvert récemment, j’ai adorée Doctor Horrible’s Sing-Along Blog que je recommande aux amateurs :-) Courte, simple, efficace !

Cette mini-série, qui est aussi une web-série raconte, en 3 petits épisodes de 15 minutes, les aventures d’un wanna-be super-vilain, le Dr Horrible (joué par Neil Patrick Harris : HIMYM), qui raconte (en chantant) ses aventures sur son blog audio, et qui est contré par le super-héros, le Captain Hammer (joué par Nathan Fillion : Firefly & Castle). Il décrit aussi sur son blog sa r