Articles taggés Mad Men

Le Mercredi en Chanson

1

[Bilan] Les anciens dramas

9

Je vais faire mon bilan de la saison des séries, mais, comme Céline, je regarde un peu trop de trucs pour le faire en un seul post, donc il y en aura 4 : les anciens dramas, les nouveaux dramas, puis idem pour les comédies. Et si je suis motivé je ferai peut-être un bilan sur les séries que j’ai abandonné cette saison (The Big Bang Theory, House, Californication) et les nombreuses que j’ai essayé sans accrocher.

Bref, les anciens dramas, pour commencer. Spoilers dans toutes les séries mentionnées, donc si vous comptez les rattraper, ne lisez pas ;)

Boardwalk Empire

Saison 2

Boardwalk Empire avait été critiquée dans sa première saison en raison de sa froideur et de sa lenteur. Même si j’avais beaucoup aimé la première saison, ces critiques avaient un fond de vérité. La saison 2 s’est en grande partie améliorée là-dessus. L’épisode « Grimcrack & Bumkun », en particulier, dans lequel Nucky en vient aux mains avec Eli, Richard Harrow est au bord du suicide et Eli tue son second… en plein milieu de la saison. BE s’est vraiment amélioré cette saison, et la fin de la saison était juste énorme. Entre « Under God’s Power She Flourishes », l’épisode flashback qui nous confirme tout ce qu’on craignait depuis le début sur Jimmy et sa mère, et le finale où Nucky tue Jimmy… wow ! Repenser à cette saison comme étant l’histoire de l’ascension et de la chute de Jimmy la rend encore plus impressionante, et même si Jimmy me manquera, j’ai confiance en les scénaristes pour la prochaine saison, peut-être avec une guerre froide entre Nucky et Margaret, plus en retrait cette saison ? En tout cas, j’ai hâte.

Breaking Bad

Saison 4

Ah Breaking Bad. Dès le début de la saison, avec « Box Cutter » et cette scène mythique dans laquelle Gus nous montre clairement qui est en contrôle, jusqu’au duo final « End Time / Face Off » dans lequel Walter prend enfin l’initiative après avoir été dominé toute la saison, devant le « man who knocks » qu’il prétendait être à Skyler en milieu de saison… la descente aux enfers de Jesse, qui ne supporte pas la solitude après avoir tué Gale et que Mike doit prendre sous son aile… et la difficile rééducation de Hank et son retour sur la piste de « Heisenberg »… sans oublier, évidemment, que c’était vraiment la saison de Gus Fring, l’un des « méchants » de séries les plus impressionnants et intimidants qui a quand même juste détruit un gros cartel mexicain, a marché en mode Terminator vers un mec qui lui tirait dessus, et a eu la classe jusqu’au bout de sa dernière scène où il réajuste sa cravate… Le seul point noir de la saison, c’était le temps passé avec Ted et surtout la conclusion de cette storyline, qui aurait été à sa place dans la saison 1, mais qui était tellement en décalage dans cette saison que ça n’a pas marché pour moi. La meilleure saison de Breaking Bad à mon avis, combinant la structure et la cohérence de la saison 2 avec les grands moments de la saison 3 pour être incontestablement la meilleure série dramatique produite actuellement. Il y en a une autre vraiment pas loin derrière, mais on va y venir.

Dexter

Saison 6

Quelle saison catastrophique… Ça n’avait pourtant pas si mal commencé, avec un premier épisode étonamment drôle, ne serait-ce que pour l’image de Dexter dansant sur du M.C. Hammer, mais même dans les épisodes suivants avec le personnage intéressant de Brother Sam, qui promettait peut-être de sauver le thème religieux de la saison… mais non. Dès le début, le problème était dans les « big bads » de la saison, qui étaient juste totalement ridicules dans toutes les scènes dans lesquelles ils apparaissaient… d’autant qu’il est apparu évident très vite que le vieux était le « dark passenger » du jeune… ce qui n’aurait pas nécessairement été une mauvaise idée, s’il ne l’avait pas traité comme un grand mystère révélé avec fracas à deux épisodes de la fin alors que tout le monde avait compris en deux ou trois épisodes. Sans parler d’une psychiatre un peu discutable qui pousse Debra à assumer ses sentiments incestueux pour Dexter… tout ça m’a fait penser qu’ils ne pouvaient faire qu’une chose dans le finale pour que je daigne regarder le début de la saison 7 : faire découvrir le secret de Dexter à Debra. Bon. Bah bien joué, je regarderai. Les circonstances dans lesquelles elle le chope sont totalement ridicules, donc je doute très fortement que la série revienne à son niveau l’année prochaine, mais je lui donnerai une chance.

Game of Thrones

Saison 2

A l’heure où j’écris ça, on est juste avant le 9ème épisode de la saison. Celui où il doit se passer des trucs quoi. Si j’en crois le titre, « Blackwater », qui est le nom de la baie dans laquelle se situe King’s Landing, je suppose que c’est l’épisode où Stannis attaque enfin. Même s’il est aussi génial que « Baelor » dans la saison 1, ce dont je doute fortement, cette saison de Game of Thrones aura été… une déception, tout en restant une bonne série. Le problème, que j’ai bizarrement ressenti beaucoup plus cette saison que la saison dernière, c’est que la série est trop large, pas concentrée. C’est à la fois ce côté épique et global qui fait son attrait et son principal défaut.

Parce que d’un côté, on a Tyrion. Il est génial. Toutes les scènes où Tyrion apparaît sont juste un plaisir, en particulier celles où il discute avec Varys, où celles où il s’oppose à Cersei. On a également les aventures d’Arya, en particulier les scènes qu’elle partage avec Tywin, et son petit deal avec Jaqen H’Gar (on va dire que ça s’écrit comme ça hein), qui marchent vraiment très bien. On a également les quelques scènes de Jaime, que j’ai beaucoup apprécié. Theon a aussi une storyline intéressante cette saison, et vient agiter un peu les scènes de Bran, qui commençait aussi un peu à tourner en rond avec ses rêves de loups.

Et de l’autre côté, on a, par exemple, Daenerys. Probablement mon personnage non-nain préféré de la première saison, elle est devenue complètement insupportable cette saison… sans compter qu’il ne se passe absolument rien de son côté. Pendant quatre épisodes, il y a un mec qui lui explique qu’il s’est fait tout seul et qu’il est super riche, pendant qu’elle a une relation conflictuelle avec Jorah… cool. Je ne doute pas que ça bougera en fin de saison, mais ça reste problématique. Idem pour Jon Snow, qui est un personnage déjà relativement chiant parce que c’est l’archétype du héros dans un bouquin de fantasy… et lui je ne suis même pas sûr que son côté de l’histoire s’agite vraiment avant une saison ou deux… Robb est aussi assez ennuyeux, avec sa petite amourette au milieu de la guerre.

Tout ça est un peu long, mais c’est parce que cette série est trop inconstante. Évidemment, c’est dû au fait que c’est une adaptation, mais les épisodes réussissaient généralement à unir toutes les storylines thématiquement en saison 1, or cela a rarement été le cas cette saison. C’est bien dommage.

Fringe

Saison 4

Là aussi, une saison mi-figue mi-raisin, pour des raisons très différentes. J’avais beaucoup aimé le finale de la saison 3, mais il a mis la série dans une situation très difficile, qui a franchement pourri le début de saison. Ces premiers épisodes où les personnages faisaient des références très lourdes au fait qu’ils avaient une sorte de manque dans leur vies… c’était pénible. Une fois que Peter est revenu, il restait le problème que ces personnages étaient presque ceux qu’on avait appris à connaître pendant les trois saisons précédentes. Presque. Du coup, la première partie de la saison se limitait à quelques bons standalones comme « And Those We Left Behind » ou ceux qui se passaient dans le Redverse, comme « One Night in October ». Un de mes problèmes avec cette saison, c’est que le thème de la coopération entre les mondes est fascinant, et je m’attendais vraiment à ce que Fringe étudie ça à fond. A la place, on a eu des standalones, un peu de mélo et David Robert Jones.

J’en arrive donc à la deuxième partie de saison, nettement meilleure, à partir de « Back Where You’ve Never Been ». David Robert Jones, dans la saison 1, est le mec qui m’a fait accrocher à Fringe, quand ce n’était qu’une série policière avec une petite vibe Lost. J’étais donc assez heureux de le voir revenir, surtout parce qu’il a donné un clair objectif aux personnages pour tous se retrouver dans une même cause, et a remis sur table l’idée de coopération entre les mondes. Ca a donné des épisodes excellents comme « Welcome to Westfield » et « The End of All Things », dans lequel on en apprend beaucoup sur les Observers… mais au final c’était très confus. De même, la réapparition de Bell dans le finale était super cool, mais assez inutile pour le moment, et franchement le finale était assez… kitsch, avec des dialogues tirés tout droit de gros films américains, juste sauvé par les scènes dans lesquelles ils ferment le pont, en particulier celle entre Walter et Walternate.

Quant au cliffhanger… vu ce que j’ai pensé de Letters of Transit, je suis un peu inquiet pour la saison suivante.

Mad Men

Saison 5

Là aussi, la saison est encore en cours quand j’écris : je viens tout juste de regarder « Christmas Waltz », le 9ème épisode de la saison. Difficile, donc, de donner un avis global, mais je pense déjà que c’est la meilleure saison de la série. Le double-épisode qui a ouvert la saison était excellent, entre « Zou Bisou Bisou » et la scène où le bébé de Joan passe entre toutes les mains à SCDP… et de l’épisode 3 à l’épisode 7, la série n’a cessé de se surpasser chaque semaine en offrant des épisodes brillamment construits, comme « Far Away Places » où l’on suit tour à tour la journée de Peggy, Roger, et d’autres avec une cohérence thématique passionante : « Mystery Date », où l’on sent le poids des meurtres d’un serial killer à Chicago qui pose la question du monstre qui réside en chacun de nous… en particulier Don. Cette série d’épisodes nous donne des séquences inoubliables, entre le trip LSD de Roger, le rêve meurtrier de Don, cette fin d’épisode au son de « Tommorow Never Knows », le moment où Don regarde dans une cage d’ascenseur vertigineusement vide… pourquoi est-ce que je considère alors que Breaking Bad reste une meilleure série ? Tout d’abord, cette saison a une faiblesse : Betty Francis. Voilà un personnage qui ne change jamais, et ce n’est pas un hasard si la série magique d’épisodes 3 à 7 est constituée d’épisodes dans lesquels elle n’apparaît pas. Les deux épisodes où elle a joué un rôle important ont été gênés par ce personnage qui a cessé d’être intéressant il y a environ une saison et demi. Et en plus, même si Mad Men s’est améliorée à travers la saison au niveau du rythme, elle ne parvient pas au génie de Breaking Bad qui est à la fois un thriller extrêmement tendu, en plus d’une étude profonde des personnages.

——————-

Voilà ce que j’ai pensé des « anciens » dramas de cette saison. Bilan plutôt positif, si on essaie d’oublier que Dexter existe encore.

Un peu de lecture pour la semaine

1

Comme je suis mega super en retard sur la publication de cette rubrique, je vous propose pas mal de liens, y’en a des vieux et des nouveaux. J’espère que cela vous conviendra.

Plus fun :

Du Shopping :

Un peu de lecture pour la semaine

1

Ça fait un moment que je ne vous ai pas proposé de sélection de liens, je m’en excuse mais du coup vous allez en avoir pour votre compte aujourd’hui :

Plus fun :

Shopping :

[Jour 29] La série qui m’obsède actuellement – part1

3

Selon Tolkienbis :

La saison s’est finie dimanche, mais j’attendais les épisodes avec impatience…

Being Human (UK)

Cette nouvelle saison a fait entrer en jeu de nouveaux personnages principaux et ils s’en sont vraiment bien sortis !
Et vu la fin de la saison, je pense que la prochaine saison, déjà confirmée, soit très intéressante.
Dans les saisons précédentes, Nina m’énervait vraiment. Je n’aimait pas son personnage, son jeu d’actrice et sa coiffure était horrible.

—————-

Selon Lorna :

Je suis complètement obsédée par Sherlock.

La saison 2 a beau être terminée, je suis complètement dans le truc. J’ai revu les deux saisons plusieurs fois, j’essaye d’imaginer comment va débuter la saison 3. Et j’ai entrepris de relire les aventures du Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle.

—————-

Selon Reggaelow8 :

Alors j’hésite entre Oz que je viens de terminer et Community dont je regarde minimum deux épisodes par jour. Je vais dire que mon côté psychopathe de séries est suffisamment mégalo pour supporter deux obsessions. x)

—————-

Selon Teproc :

Mad Men.

Je me suis refait la saison 4 en un week-end pour me préparer au début de la saison 5… putain que c’est bon ! Même si les débuts de la série sont un peu difficiles, ça valait le coup, parce que la saison 4 est juste sur une autre planète. « The Suitcase » est facilement dans mon top 5 d’épisodes de série, C’est le résultat de 4 ans d’une relation ultra-intéressante entre deux personnages… qui n’est que magnifié par le fait que c’est totalement non-romantique. Ca aurait été facile de mettre Don et Peggy ensemble à un moment donné, et ils ne l’ont pas fait, donc respect aux scénaristes.

Et Roger écrit ces mémoires, ce qui est juste hilarant. Et Kiernan Shipka, qui joue Sally, est géniale ! Et Christina Hendricks… est Christina Hendricks. Et Don va se marier avec une version de Sarah Jessica Parker ! Bon, ça c’était petit, pardon.

Bref, Mad Men, c’est génial, et j’ai vraiment vraiment hâte au début de la saison 5… que j’aurais vu d’ici cet article ^^.

P.S : Si on avait fait ça une semaine plus tard, ma réponse aurait probablement été Game of Thrones. Mais je suis sûr que d’autres l’auront mis, donc bon.

—————-

Selon Ludo :

En ce moment ? J’hésiterais entre TBBT et Fringe.

Il y a quelques semaines, j’aurais dit Chuck (cf. mon article de février).

Un peu de lecture pour la semaine

3

Encore une fois, je suis obligée de m’excuser car la semaine dernière je n’ai pas réussi à trouver le temps de faire ma petite sélection. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop et que vous lirez quand même quelques-uns des liens ci-dessous.

Du Fun :

Shopping :

[Jour 5] Ma série détestée – part2

8

Selon Elea :

Desperate Housewives

C’est bien simple, j’en peux plus de cette série ! De la vacuité du scénario à ses actrices têtes-à-claques, de la facilité de ses intrigues à ses rebondissements improbables…
Ça fait plusieurs saisons que je l’ai abandonné à son sort, et avant quand on m’en parlait, ça me laissait indifférente, maintenant ça me donne envie de hurler qu’il y a tant d’autres séries bien mieux à découvrir, qu’il faut arrêter de perdre son temps avec elle !!

—————-

Selon Jonath666 :

Mad Men

J’avoue que je n’ai vu que deux épisodes de la série. Le tout en plusieurs fois, m’endormant systématiquement devant à chaque fois. Alors oui c’est beau, c’est bien joué, les décors sont beaux ……mais c’est d’un chiant !

Ce qui m’exaspère le plus dans cette série c’est l’arrogance et l’attitude très pédante de certains fans. Comme quoi si on aimerait pas cette série c’est qu’on doit forcément être un mauvais sériephile ….
Bah voyons, je devrais donc me forcer à regarder une série chiante pour m’auto-congratuler d’avoir bon goût. Si certains aiment jouer à ce petit jeu là, ce n’est pas mon cas.

Pour moi une série doit être avant tout un plaisir. Hors de question de me forcer à gaspiller des dizaines d’heures à essayer d’aimer une série qui est aussi hermétique qu’un Tupperware.

Pour moi une série doit me «parler». Il faut donc que soit l’histoire m’intéresse, soit que je m’identifie aux personnages. Si je n’ai ni l’un ni l’autre je passe à autre chose sans regret….

—————-

Selon Lys :

J’ai beau tenté d’en trouver une que je déteste vraiment, rien ne me vient à l’esprit ! Plein de série m’ont déçu mais avant j’ai su les aimer et il y en a même certaines que je portais aux nues … Le plus souvent, je lis le synopsis de la série et je sais déjà si ça va me plaire ou non et donc je ne prête même pas attention aux pilots de séries que je savais que je n’allais pas aimer.

Oh mesdames et messieurs les lecteurs, vous allez suivre ma pensée en direct ! En effet, en écrivant ces lignes, j’ai eu la révélation ! Il y a une série qui, dès que je prononce son nom, me fait hérisser les poils de dégout ! Bon ce n’est pas vraiment une série au sens propre du terme mais, ça passe à la TV même si ce ne sont pas des vraies acteurs qui jouent dedans !

Cette série, c’est South Park !

Oh Dieu que je déteste cette série ! Je n’aime pas le “design” et le coup de “crayon” par lesquels sont fait les personnages. Physiquement, ils m’oppressent ! Et après, je trouve cette série beaucoup trop vulgaire et je trouve que ça ne sert pas le propos. Autant on peut mettre autant de sexe, de violence, d’insultes, si ça sert l’histoire ou l’œuvre, il n’y a pas de problème pour moi … Mais là, ça ne sert à rien du tout ! Ne croyez surtout pas que je suis prude ou dévote, pas du tout ! Pour une femme, je suis assez clash dans mon langage et les “Putain, connasse ou autre pauvre con” font parti de mon langage courant ! Mais dans le privé c’est une chose, à la télévision c’en est une autre. Il est vrai que je ne sais pas quel genre de public regarde cette série mais je suis sûre qu’il y a des enfants et ça me gêne un peu.

Je ne comprends surtout pas comment on peut aller jusqu’à 10 (voir peut-être plus) saisons pour des conneries pareilles alors que de magnifiques bijoux de la télévision sont annulés ou bâclés. Au nom de tous les séries parties trop tôt parce qu’il faut un cerveau pour les comprendre, South Park, JE TE HAIS !

—————-

Selon Tyranika :

C’est assez dur de choisir une “série détestée”, car déjà c’est assez dur de vraiment détester une série, mais aussi car j’ai tendance à arrêter une série si elle ne me plait pas … (quoi que, il faut que ce soit vraiment nul, sinon je m’acharne). Parmi les séries sur lesquelles je me suis acharné, celle qui me vient tout de suite à l’esprit est Heroes, où la dernière saison (voir les 2 dernières) sont vraiment mauvaises, mais j’ai quand même aimé le début, et je ne peux donc pas dire que je la déteste.

Plus récemment, cette année, parmi les séries que j’ai commencé, je peux vous dire que j’ai arrêté Grimm, Hart of Dixie, Person of Interest et Ringer. Mais là encore, je ne les déteste pas non plus, car si j’ai arrêté la plupart, c’est par manque de temps après voir regardé le pilot. Il y a bien deux séries où je m’acharne sans les aimer : 2 Broke Girls et Are you there, Chelsea ?. Mais bon, au risque de me répéter, je ne pourrais pas dire que je les déteste ..

Haut de page