Articles taggés Mad Men

Le Mercredi en Chanson

1

[Bilan] Les anciens dramas

9

Je vais faire mon bilan de la saison des séries, mais, comme Céline, je regarde un peu trop de trucs pour le faire en un seul post, donc il y en aura 4 : les anciens dramas, les nouveaux dramas, puis idem pour les comédies. Et si je suis motivé je ferai peut-être un bilan sur les séries que j’ai abandonné cette saison (The Big Bang Theory, House, Californication) et les nombreuses que j’ai essayé sans accrocher.

Bref, les anciens dramas, pour commencer. Spoilers dans toutes les séries mentionnées, donc si vous comptez les rattraper, ne lisez pas 😉

Boardwalk Empire

Saison 2

Boardwalk Empire avait été critiquée dans sa première saison en raison de sa froideur et de sa lenteur. Même si j’avais beaucoup aimé la première saison, ces critiques avaient un fond de vérité. La saison 2 s’est en grande partie améliorée là-dessus. L’épisode « Grimcrack & Bumkun », en particulier, dans lequel Nucky en vient aux mains avec Eli, Richard Harrow est au bord du suicide et Eli tue son second… en plein milieu de la saison. BE s’est vraiment amélioré cette saison, et la fin de la saison était juste énorme. Entre « Under God’s Power She Flourishes », l’épisode flashback qui nous confirme tout ce qu’on craignait depuis le début sur Jimmy et sa mère, et le finale où Nucky tue Jimmy… wow ! Repenser à cette saison comme étant l’histoire de l’ascension et de la chute de Jimmy la rend encore plus impressionante, et même si Jimmy me manquera, j’ai confiance en les scénaristes pour la prochaine saison, peut-être avec une guerre froide entre Nucky et Margaret, plus en retrait cette saison ? En tout cas, j’ai hâte.

Breaking Bad

Saison 4

Ah Breaking Bad. Dès le début de la saison, avec « Box Cutter » et cette scène mythique dans laquelle Gus nous montre clairement qui est en contrôle, jusqu’au duo final « End Time / Face Off » dans lequel Walter prend enfin l’initiative après avoir été dominé toute la saison, devant le « man who knocks » qu’il prétendait être à Skyler en milieu de saison… la descente aux enfers de Jesse, qui ne supporte pas la solitude après avoir tué Gale et que Mike doit prendre sous son aile… et la difficile rééducation de Hank et son retour sur la piste de « Heisenberg »… sans oublier, évidemment, que c’était vraiment la saison de Gus Fring, l’un des « méchants » de séries les plus impressionnants et intimidants qui a quand même juste détruit un gros cartel mexicain, a marché en mode Terminator vers un mec qui lui tirait dessus, et a eu la classe jusqu’au bout de sa dernière scène où il réajuste sa cravate… Le seul point noir de la saison, c’était le temps passé avec Ted et surtout la conclusion de cette storyline, qui aurait été à sa place dans la saison 1, mais qui était tellement en décalage dans cette saison que ça n’a pas marché pour moi. La meilleure saison de Breaking Bad à mon avis, combinant la structure et la cohérence de la saison 2 avec les grands moments de la saison 3 pour être incontestablement la meilleure série dramatique produit