Articles taggés Game of Thrones

Le shopping du Weekend

0

C’est le début du mois, le salaire est tombé, c’est le moment où jamais de craquer !

Petit Sac Sherlock

Vraiment très mignon ce petit sac. D’ailleurs cette boutique regorge d’article super sympa sur Doctor Who et Sherlock.

Tablier Eleven Doctor Who

Je déteste faire la cuisine mais là pour le coup avec un aussi beau Tablier, je pense que je m’y mettrais sérieusement !

Pyjama pour femme Doctor Who

Il me le faut !!! Il claque, il est trop classe !!! (Fin bon comme d’hab je ressemblerais pas à la jolie jeune fille dedans…)

Jeu de société Dexter

Je ne suis pas une fan de Dexter, je trouve que le plateau de jeu est très joli. C’est pour les mega Fan je pense.

Mobile pour bébé Game of Thrones

Je ne regarde pas la série mais je craque complétement sur ce mobile ! Par contre, faut avoir de sacré moyens car il coute quand même très cher.

Le shopping du weekend

2

Doctor Who : Angel Of Liberty Black T-Shirt

yhst-51568362379717_2262_795829738

Flippant !!! J’adore !!

Doctor Who: Tardis Outline Glow In The Dark T-Shirt

yhst-51568362379717_2265_1091709860

Un T-Shirt avec un Tardis qui brille dans le noir, je trouve ça super cool. Il me plait vraiment bien ce t-shirt.

Game Of Thrones: The Hound’s Helm

Je vous avouerais que je ne regarde pas Game Of Thrones (oui oui et j’ai même pas honte !) mais je trouve que cette réplique de casque est juste superbe. Si vous avez beaucoup de sous et que vous êtes un fan hard-core c’est une belle pièce de collection.

Battlestar Galactica 35th Anniversary Tin Tote Set

Une Belle LunchBox, un mug et des sous-verres au top pour fêter les 35 ans de la “franchise” Battlestar Galactica.

Doctor Who K-9 4-Port USB Hub

On a toujours besoin d’un hub vu que les ports USB sont de moins en moins nombreux sur les nouveaux portables du coup pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ? Sérieux, il est pas chou ce petit K-9 ? Bon par contre, c’est vrai que je le trouve un peu chéros….

L’image du Lundi

0

Twitter de l’artiste : Mario Flores.

L’image du Lundi

0

Source : http://sheilalala.deviantart.com/

[Bilan] Les anciens dramas

9

Je vais faire mon bilan de la saison des séries, mais, comme Céline, je regarde un peu trop de trucs pour le faire en un seul post, donc il y en aura 4 : les anciens dramas, les nouveaux dramas, puis idem pour les comédies. Et si je suis motivé je ferai peut-être un bilan sur les séries que j’ai abandonné cette saison (The Big Bang Theory, House, Californication) et les nombreuses que j’ai essayé sans accrocher.

Bref, les anciens dramas, pour commencer. Spoilers dans toutes les séries mentionnées, donc si vous comptez les rattraper, ne lisez pas ;)

Boardwalk Empire

Saison 2

Boardwalk Empire avait été critiquée dans sa première saison en raison de sa froideur et de sa lenteur. Même si j’avais beaucoup aimé la première saison, ces critiques avaient un fond de vérité. La saison 2 s’est en grande partie améliorée là-dessus. L’épisode « Grimcrack & Bumkun », en particulier, dans lequel Nucky en vient aux mains avec Eli, Richard Harrow est au bord du suicide et Eli tue son second… en plein milieu de la saison. BE s’est vraiment amélioré cette saison, et la fin de la saison était juste énorme. Entre « Under God’s Power She Flourishes », l’épisode flashback qui nous confirme tout ce qu’on craignait depuis le début sur Jimmy et sa mère, et le finale où Nucky tue Jimmy… wow ! Repenser à cette saison comme étant l’histoire de l’ascension et de la chute de Jimmy la rend encore plus impressionante, et même si Jimmy me manquera, j’ai confiance en les scénaristes pour la prochaine saison, peut-être avec une guerre froide entre Nucky et Margaret, plus en retrait cette saison ? En tout cas, j’ai hâte.

Breaking Bad

Saison 4

Ah Breaking Bad. Dès le début de la saison, avec « Box Cutter » et cette scène mythique dans laquelle Gus nous montre clairement qui est en contrôle, jusqu’au duo final « End Time / Face Off » dans lequel Walter prend enfin l’initiative après avoir été dominé toute la saison, devant le « man who knocks » qu’il prétendait être à Skyler en milieu de saison… la descente aux enfers de Jesse, qui ne supporte pas la solitude après avoir tué Gale et que Mike doit prendre sous son aile… et la difficile rééducation de Hank et son retour sur la piste de « Heisenberg »… sans oublier, évidemment, que c’était vraiment la saison de Gus Fring, l’un des « méchants » de séries les plus impressionnants et intimidants qui a quand même juste détruit un gros cartel mexicain, a marché en mode Terminator vers un mec qui lui tirait dessus, et a eu la classe jusqu’au bout de sa dernière scène où il réajuste sa cravate… Le seul point noir de la saison, c’était le temps passé avec Ted et surtout la conclusion de cette storyline, qui aurait été à sa place dans la saison 1, mais qui était tellement en décalage dans cette saison que ça n’a pas marché pour moi. La meilleure saison de Breaking Bad à mon avis, combinant la structure et la cohérence de la saison 2 avec les grands moments de la saison 3 pour être incontestablement la meilleure série dramatique produite actuellement. Il y en a une autre vraiment pas loin derrière, mais on va y venir.

Dexter

Saison 6

Quelle saison catastrophique… Ça n’avait pourtant pas si mal commencé, avec un premier épisode étonamment drôle, ne serait-ce que pour l’image de Dexter dansant sur du M.C. Hammer, mais même dans les épisodes suivants avec le personnage intéressant de Brother Sam, qui promettait peut-être de sauver le thème religieux de la saison… mais non. Dès le début, le problème était dans les « big bads » de la saison, qui étaient juste totalement ridicules dans toutes les scènes dans lesquelles ils apparaissaient… d’autant qu’il est apparu évident très vite que le vieux était le « dark passenger » du jeune… ce qui n’aurait pas nécessairement été une mauvaise idée, s’il ne l’avait pas traité comme un grand mystère révélé avec fracas à deux épisodes de la fin alors que tout le monde avait compris en deux ou trois épisodes. Sans parler d’une psychiatre un peu discutable qui pousse Debra à assumer ses sentiments incestueux pour Dexter… tout ça m’a fait penser qu’ils ne pouvaient faire qu’une chose dans le finale pour que je daigne regarder le début de la saison 7 : faire découvrir le secret de Dexter à Debra. Bon. Bah bien joué, je regarderai. Les circonstances dans lesquelles elle le chope sont totalement ridicules, donc je doute très fortement que la série revienne à son niveau l’année prochaine, mais je lui donnerai une chance.

Game of Thrones

Saison 2

A l’heure où j’écris ça, on est juste avant le 9ème épisode de la saison. Celui où il doit se passer des trucs quoi. Si j’en crois le titre, « Blackwater », qui est le nom de la baie dans laquelle se situe King’s Landing, je suppose que c’est l’épisode où Stannis attaque enfin. Même s’il est aussi génial que « Baelor » dans la saison 1, ce dont je doute fortement, cette saison de Game of Thrones aura été… une déception, tout en restant une bonne série. Le problème, que j’ai bizarrement ressenti beaucoup plus cette saison que la saison dernière, c’est que la série est trop large, pas concentrée. C’est à la fois ce côté épique et global qui fait son attrait et son principal défaut.

Parce que d’un côté, on a Tyrion. Il est génial. Toutes les scènes où Tyrion apparaît sont juste un plaisir, en particulier celles où il discute avec Varys, où celles où il s’oppose à Cersei. On a également les aventures d’Arya, en particulier les scènes qu’elle partage avec Tywin, et son petit deal avec Jaqen H’Gar (on va dire que ça s’écrit comme ça hein), qui marchent vraiment très bien. On a également les quelques scènes de Jaime, que j’ai beaucoup apprécié. Theon a aussi une storyline intéressante cette saison, et vient agiter un peu les scènes de Bran, qui commençait aussi un peu à tourner en rond avec ses rêves de loups.

Et de l’autre côté, on a, par exemple, Daenerys. Probablement mon personnage non-nain préféré de la première saison, elle est devenue complètement insupportable cette saison… sans compter qu’il ne se passe absolument rien de son côté. Pendant quatre épisodes, il y a un mec qui lui explique qu’il s’est fait tout seul et qu’il est super riche, pendant qu’elle a une relation conflictuelle avec Jorah… cool. Je ne doute pas que ça bougera en fin de saison, mais ça reste problématique. Idem pour Jon Snow, qui est un personnage déjà relativement chiant parce que c’est l’archétype du héros dans un bouquin de fantasy… et lui je ne suis même pas sûr que son côté de l’histoire s’agite vraiment avant une saison ou deux… Robb est aussi assez ennuyeux, avec sa petite amourette au milieu de la guerre.

Tout ça est un peu long, mais c’est parce que cette série est trop inconstante. Évidemment, c’est dû au fait que c’est une adaptation, mais les épisodes réussissaient généralement à unir toutes les storylines thématiquement en saison 1, or cela a rarement été le cas cette saison. C’est bien dommage.

Fringe

Saison 4

Là aussi, une saison mi-figue mi-raisin, pour des raisons très différentes. J’avais beaucoup aimé le finale de la saison 3, mais il a mis la série dans une situation très difficile, qui a franchement pourri le début de saison. Ces premiers épisodes où les personnages faisaient des références très lourdes au fait qu’ils avaient une sorte de manque dans leur vies… c’était pénible. Une fois que Peter est revenu, il restait le problème que ces personnages étaient presque ceux qu’on avait appris à connaître pendant les trois saisons précédentes. Presque. Du coup, la première partie de la saison se limitait à quelques bons standalones comme « And Those We Left Behind » ou ceux qui se passaient dans le Redverse, comme « One Night in October ». Un de mes problèmes avec cette saison, c’est que le thème de la coopération entre les mondes est fascinant, et je m’attendais vraiment à ce que Fringe étudie ça à fond. A la place, on a eu des standalones, un peu de mélo et David Robert Jones.

J’en arrive donc à la deuxième partie de saison, nettement meilleure, à partir de « Back Where You’ve Never Been ». David Robert Jones, dans la saison 1, est le mec qui m’a fait accrocher à Fringe, quand ce n’était qu’une série policière avec une petite vibe Lost. J’étais donc assez heureux de le voir revenir, surtout parce qu’il a donné un clair objectif aux personnages pour tous se retrouver dans une même cause, et a remis sur table l’idée de coopération entre les mondes. Ca a donné des épisodes excellents comme « Welcome to Westfield » et « The End of All Things », dans lequel on en apprend beaucoup sur les Observers… mais au final c’était très confus. De même, la réapparition de Bell dans le finale était super cool, mais assez inutile pour le moment, et franchement le finale était assez… kitsch, avec des dialogues tirés tout droit de gros films américains, juste sauvé par les scènes dans lesquelles ils ferment le pont, en particulier celle entre Walter et Walternate.

Quant au cliffhanger… vu ce que j’ai pensé de Letters of Transit, je suis un peu inquiet pour la saison suivante.

Mad Men

Saison 5

Là aussi, la saison est encore en cours quand j’écris : je viens tout juste de regarder « Christmas Waltz », le 9ème épisode de la saison. Difficile, donc, de donner un avis global, mais je pense déjà que c’est la meilleure saison de la série. Le double-épisode qui a ouvert la saison était excellent, entre « Zou Bisou Bisou » et la scène où le bébé de Joan passe entre toutes les mains à SCDP… et de l’épisode 3 à l’épisode 7, la série n’a cessé de se surpasser chaque semaine en offrant des épisodes brillamment construits, comme « Far Away Places » où l’on suit tour à tour la journée de Peggy, Roger, et d’autres avec une cohérence thématique passionante : « Mystery Date », où l’on sent le poids des meurtres d’un serial killer à Chicago qui pose la question du monstre qui réside en chacun de nous… en particulier Don. Cette série d’épisodes nous donne des séquences inoubliables, entre le trip LSD de Roger, le rêve meurtrier de Don, cette fin d’épisode au son de « Tommorow Never Knows », le moment où Don regarde dans une cage d’ascenseur vertigineusement vide… pourquoi est-ce que je considère alors que Breaking Bad reste une meilleure série ? Tout d’abord, cette saison a une faiblesse : Betty Francis. Voilà un personnage qui ne change jamais, et ce n’est pas un hasard si la série magique d’épisodes 3 à 7 est constituée d’épisodes dans lesquels elle n’apparaît pas. Les deux épisodes où elle a joué un rôle important ont été gênés par ce personnage qui a cessé d’être intéressant il y a environ une saison et demi. Et en plus, même si Mad Men s’est améliorée à travers la saison au niveau du rythme, elle ne parvient pas au génie de Breaking Bad qui est à la fois un thriller extrêmement tendu, en plus d’une étude profonde des personnages.

——————-

Voilà ce que j’ai pensé des « anciens » dramas de cette saison. Bilan plutôt positif, si on essaie d’oublier que Dexter existe encore.

Un peu de lecture pour la semaine

1

Comme je suis mega super en retard sur la publication de cette rubrique, je vous propose pas mal de liens, y’en a des vieux et des nouveaux. J’espère que cela vous conviendra.

Plus fun :

Du Shopping :

Un peu de lecture pour la semaine

1

Ça fait un moment que je ne vous ai pas proposé de sélection de liens, je m’en excuse mais du coup vous allez en avoir pour votre compte aujourd’hui :

Plus fun :

Shopping :

Haut de page