Dexter

Étonnamment ennuyeux, selon moi, dans les tous premiers épisodes car rien n’avance sauf de mauvaises intrigues. Le cliffhanger de la saison 6 donnait beaucoup d’espoir mais aussi une attente énorme pour la suite. Au final, il ne se passe presque rien, la réaction de Deb est aussi plate qu’elle pouvait l’être, l’intrigue de la saison met du temps à apparaître et la mort pitoyable de Louis a mis fin à une intrigue qui pouvait être sympa et qui se mettait en place depuis longtemps. Ensuite, on ne voit plus Batista ou Masuka qui sont de bons second rôles et on voit trop Quinn pour le peu qu’il apporte. Cependant les derniers épisodes étaient mieux : une bonne intrigue qui se dessine avec l’apparition de la grandissime Yvonne Strahovski (Chuck), un bon gros psychopathe intéressant se fait sa place avec le personnage de Sirko et Laguerta sort de son trou en faisant appel à ses instincts de bon flic. Mais le tout mérite d’être un peu mieux. Donc vivement la suite que je puisse peut-être kiffer la race de ma grand-mère.

Homeland

Aaaah ! Là c’est du lourd. Là c’est de la super série de qualité, du haut niveau. Contrairement à ce que je craignais, la saison 2 reste au même niveau que la première, toujours aussi bien construite, avec de bonnes intrigues et de magnifiques personnages complexes qui s’entre-déchirent. C’est beau, c’est bien fait, c’est plein de suspense et de bons dialogues, c’est pas bête et surtout, ce doit être une des seules fictions américaines sur le terrorisme qui réussit, malgré son personnage principal ultra-patriote, à ne pas donner l’impression d’un discours de propagande sur la génialité incroyablement parfaite et inégalable des Etats-Unis ou sur l’infamie pitoyable et l’ignorance méprisable du reste du monde. Ce n’est d’ailleurs pas le sujet de la série. Les personnages sont suffisamment intéressants pour faire l’intérêt de la série. Le reste n’est que second plan. Et le très bon jeu d’acteur se maintient dans cette deuxième saison, assurant donc ce premier plan. Peut-être un bémol en ce début de saison : trop de Dana qui n’est pas encore suffisamment complexe pour nous intéresser vraiment. A voir si la suite ne nous fera pas regretter le changement de Brody et si on continue sur la subtilité de la vision Etats-Unis VS reste du monde.
Ps : Claire Danes, laisse ta bouche et ton menton tranquille quand tu pleures s’il te plait, ça ne va pas du tout avec ta belle bouille et ton beau et subtil jeu d’actrice.

Sons Of Anarchy

Très bon début de saison pour SoA. J’ai pourtant été assez sceptique après la fin de la saison 4 que j’avais trouvée quelque peu bancale et dans l’excès. Mais la série garde son énergie et en trouve même peut-être une plus puissante avec de nouvelles intrigues, des retournements de situation, des changements de relation importants, de bons nouveaux personnages (comme le grand Harold Perrineau – Oz, Lost – dans le rôle de Pope ou Jimmy Smits – Dexter, A la Maison Blanche – jouant ce sacré Nero). Bref, presque que du bon, sauf peut-être une petite critique que l’on peut faire pour toute la série : être dans l’exagération du drame, avec toute ces tuiles qui leur tombent dessus, toutes ces crises et ces morts, mais bon après tout, c’est le délire de la série… Pour finir : la magie du personnage de Gemma et son incroyable interprétation par Katey Sagal continue d’illuminer la série. Bravo à toi meuf, respect.

Boardwalk Empire

C’est un début de sais