Selon Lorna :

Je crois que je ne le répéterais jamais assez : Le Caméléon méritait de continuer.

Rien n’est réglé à la fin et il y avait largement de quoi faire une suite au niveau des intrigues. Combien de temps les fans ont-ils attendu un troisième téléfilm qui auraient donné quelques réponses et conclu un minimum la série ? On ne lui a pas donné la chance d’avoir une fin digne de ce nom et c’est bien dommage.

—————-

Selon Ludo :

Hello, chers lecteurs !
Bon, pour ce premier article des 30 jours, j’aimerais rappeler à vos souvenirs l’excellente série FireFly, de Joss Whedon.

FireFly raconte l’histoire d’une bande de baroudeurs contrebandiers dans un vaisseau spatial, le Serenity, qui vivent de petits expédients
en cabotant, de planètes en planètes, planètes dont l’ambiance rappelle les westerns, ou bien la planète Tatooine des Star-Wars.
Diffusé sur la Fox en 2002-2003 (Série-Club et SciFi en France), cette série n’aura fait qu’une saison, de 12 épisodes, et un film paru quelques années plus tard, aura permis aux fans de profiter une dernière fois de l’univers si particulier que Joss avait réussi à créer, tellement unique.
Les personnages attachants de cette série, mi-durs mi-doux, le casting si bon, les aventures, la mythologie, le vaisseau, le background…
Tant de choses à dire !
Les personnages :

  • Malcolm Reynolds, le capitaine, un opportuniste au grand cœur, qui mène son équipage d’une main de fer;
  • Zoe Washburne, une dure guerrière qui accompagne Mal depuis la dernière guerre;
  • Washburne, le casse-croute de Zoé, mais aussi le pilote du Serenity, tout plein de douceur;
  • Jayne, la grosse brute qui préférerait manquer d’eau que de munitions;
  • Book, le pasteur qui cache tant de secrets;
  • River, la jeune fille traumatisée, muette, aux pouvoirs si étranges…

Une belle bande éclectique qui se supporte et s’entraide; s’engueule et s’aime.

Le casting ?

  • Déjà, on retrouve Alec Baldwin, dont j’ai déjà parlé dans mon papier sur Chuck, qui joue ici Jayne (on s’en serait pas douté…), et dont j’apprécie toujours autant le charisme, malgré son rôle soit-disant antipathique…
  • Summer Glau illumine là aussi la troupe, dans un de ses premiers rôle (et le premier grand rôle) si délicat et si complexe, dans le personnage de l’étrange River…
  • Nathan Fillion n’est pas en reste, dans le rôle de Malcolm,
  • et Sean Maher, qui accompagne River, sa sœur, joue aussi très bien.

Les aventures, qui emmènent le Serenity de planètes en planètes, sont assez variées pour retenir notre attention. Rien de bien exceptionnel, mais il y avait plein de petits arcs narratifs qui méritaient d’être approfondis… Je regrette de n’avoir jamais su ce que le pasteur cachait, par-exemple… Mais les stand-alone étaient tous assez originaux pour pouvoir nous tenir devant l’écran pour encore un bout de temps.

La mythologie, avec les pouvoirs de River, les secrets du pasteur, le passé de Mal, et les relations avec les autorités…

Le Vaisseau, ce Serenity, qu’on apprenait un peu à connaitre à chaque épisode…

Mais, franchement, ce qui me plaisait le plus dans cette série, c’était son ambiance… Débarquer d’un vaisseau spatial avec un Revolver et un Stetson, faire quelques pas et pénétrer dans un Saloon, tout ça avec une musique digne d’Enio Morricone… Priceless !

—————-

Selon Tolkienbis :

Outsourced

Customer: Where am I calling? Is this India?
Manmeet: No.
Customer: Am I calling a freakin’ idiot to get a mug that says, “America is #1″ ?
Manmeet: No. We’re in Detroit, city of motors and black people !

Traduction :
“Client : Où j’appelle ? Est-ce en Inde ?
Manmeet : Non.
Client : Est-ce que j’appelle un putain d’abruti pour avoir un mug qui dit, “Etats Unis est #1″ ?
Manmeet : Non. Nous sommes à Detroit, ville des voitures et de la population noire !

—————-

Selon Teproc :

Firefly

Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, Firefly était une série de Joss Whedon (Buffy, Angel, Dollhouse) sur FOX qui était un space western. Nathan Fillion (Castle) jouait le rôle de Malcolm Reynolds, le capitaine de la Serenity, un vieux vaisseau dans lequel il vivait avec une bande de hors-la-loi, vivant d’activités illégales diverses et variées.

Je ne l’ai découverte qu’il y a quelques mois, et Firefly avait un charme fou, une vraie profondeur dans ses thèmes (le dernier épisode, Objects in Space, est juste fascinant) et un humour toujours présent, notamment grâce à Alan Tudyk et Adam Baldwin (Casey dans Chuck).

Le pire n’est pas tellement qu’elle ait été annulée, parce qu’on peut comprendre que Fox n’est pas une association caritative et que Firefly ne marchait pas du tout, mais Fox avait demandé aux scénaristes de réécrire un pilote en un week-end parce qu’ils avaient peur de l’original, ce qui donne « The Train Job », probablement le moins bon épisode de la série, et a passé les épisodes dans un ordre… fantasque, on va dire.

—————-

Selon Reggaelow8 :

Je n’ai pas regardé beaucoup de séries annulées, et oui, je suis trop dans les normes, je sais. Enfin j’en ai tout de même croisé quelques-une, et je dirais que celle qui n’aurait pas dû être annulée, c’est Detroit 1-8-7, réalisée par Jason Richman. Sortie en 2010, arrêtée en 2011 avec 1 saison de 18 épisodes de 40 minutes, c’est une série policière (américaine bien-sûr) bien sympathique qui sort un peu du lot.

Fitch (interprété par l’immense Michael Imperioli de The Sopranos) est un inspecteur à la Criminelle de Détroit extrêmement doué dans son domaine qui, comme tout bon flic qui se respecte, a de bonnes grosses tendances dépressives! Il est asocial, a plein de petites manies étranges, a souvent un air mystérieux, comme s’il savait des choses que personne d’autre ne sait (ce qui ne veut pas dire prétentieux, attention). Sa façon de ne pas se lier du tout avec les autres donne un côté antipathique mais rapidement effacé lorsqu’on le voit travailler. Il y montre une grande sensibilité, du génie et du courage. Bref, ce petit est très attachant, épatant, touchant et intriguant. Vous l’aurez compris, il créé en grande partie le charme de la série!

Bon, assez parlé du personnage principal, y en a tout le temps que pour eux. Donc ce Fitch débute la série avec un nouveau coéquipier, un jeune insouciant un peu trop motivé dont le comportement contraste beaucoup trop avec le sien; en gros, un bleu qui rend le duo très sympathique car provoque de multiples réactions de Fitch. Mais la série n’est, contrairement à beaucoup d’autres séries policières, pas basée sur un duo et une enquête. Il y a deux autres duos (extrêmement différents) qui mènent en général deux autres enquêtes. Et ça, c’est sacrément utile pour le rythme de la série ainsi que pour la variation des personnages.

Il y a donc de quoi se divertir avec un scénario basé sur 3 enquêtes et 3 duos, donc 3 relations différentes. Cela dit, ce génial personnage qu’est Fitch se doit d’être au centre de l’action et a donc souvent la plus grosse enquête et le plus grand temps d’image. Mais ça reste raisonnable. Les scènes de chaque duo sont en plus très rapides (1 à 5 minutes grand maximum) ce qui permet de changer d’ambiance et d’enquête sans avoir le temps de s’ennuyer.

Pour ajouter à ce rythme, il y a une bande originale assez vive (du genre Steevie Wonder dès la première seconde du premier épisode) qui rend certains passages bien motivants, même si en eux-même, ne sont pas très intéressants. Ensuite, la caméra est à l’épaule, ce qui donne de l’énergie à la plupart des plans et donne un mouvement quasi-constant sans donner le mal de cœur pour autant.

Pour finir sur la série, faisons tout de même remarquer qu’elle se nomme Detroit 1-8-7 et que donc, Detroit y joue un rôle important. Bon, ce n’est pas aussi flagrant que Baltimore dans The Wire mais tout de même. Déjà, la série commence avec une voix off parlant de la ville rapidement. Il y a aussi le fait que l’ambiance et les enquêtes reflètent bien la violence de la ville qui est tout de même l’une des plus dangereuses des Etats-Unis. Le crime y est élevé avec de nombreux homicides et problèmes de drogues, la pauvreté se voit partout, surtout dans la série où les scènes se passent dans des zones défavorisées, le temps n’y est pas toujours parfaitement bleu comme dans la plupart des séries américaines et surtout, la police est surbookée et n’a pas les ressources nécessaires pour avoir un réel effet sur l’omniprésence du crime. Oui, “omniprésence”, ça se la pète un peu, on est d’accord. Et pour appuyer mon propos, je citerai ce cher Fitch dans le premier épisode qui se finit sur “On est la dernière protection de Detroit”. Et oui, quand même.

Donc, revenons à nos moutons et posons-nous la question fatidique: pourquoi la série a été annulée ? Non parce que franchement, ce n’est pas nul comme série. C’est même pas mal du tout.

Alors évidement comme la plupart des séries annulées, c’est à cause du manque de spectateur sur la chaîne en question, en l’occurrence, ABC. Par exemple, la série a fini avec seulement 4.72 millions de téléspectateurs le 20 mars 2011. Eh oui, que voulez-vous, ces patates regardaient tous Les Experts: Miami sur CBS à ce moment là (11.48 millions). Comment Detroit 1-8-7 peut concurrencer avec Les Experts ?! La série a quand même eu un petit succès à ses débuts avec 8.24 millions de téléspectateurs. Après 13 épisodes, ABC en commande même encore 5 face à cette audience très correcte et surtout face aux bonnes critiques. Mais apparemment d’autres séries faisaient plus de buzz comme Modern Family (ce qui se comprend sacrément), The Middle, The Vampire Diaries, Cougar Town, The Good Wife,… ABC a du vouloir faire de la place pour des séries avec plus de potentiel comme Once Upon A Time ou Revenge sorties en 2011 mais qui n’ont cependant pas beaucoup plus de succès (entre 7.5 et 10.5 millions de téléspectateurs sur ABC).

Pourquoi les américains n’ont pas plus accroché à Detroit 187 ? Peut-être parce que tous les Américains ne s’intéressent pas à Detroit, ville industrielle du Nord des Etat-Unis, violente et sans grand intérêt. C’est sûr que face au Miami des Experts, ou au New York de Castle, ça n’a aucun intérêt! Ah ces américains et leur patriotisme pour leurs grandes villes et leurs états! Vous remarquerez au passage que toutes les séries policières du genre New-York Police Judiciaire, FBI Portés Disparus, et toutes ces séries qui passent à l’antenne depuis des années et ont une audience importante depuis toujours se passent à New-York… Coïncidence ? Moi j’dis ça… Ce n’est qu’une idée d’un facteur possible quoi. Faut bien qu’il y ait des raisons à l’audience faible de Detroit 187 non? Certains la trouveront aussi trop dans le mélo, trop dans l’émotion clichée. Je répondrai que je suis un peu d’accord pour certains moments, mais en quoi cela change des autres séries franchement ? Rares sont les séries dramatiques qui n’ont pas tendance à tirer un peu trop sur la corde des émotions. Et puis quand on parle de Détroit, de police, de crimes, et de relations entre humains, on ne va pas montrer au spectateur des lapins qui courent sous des arcs-en-ciel avec des fleurs dans les oreilles… Ce serait quelque peu déplacé et pas très réaliste. Donc, pour moi, les émotions qu’on vit dans Detroit 187 sont ne sont pas plus niaiseuses que les autres séries et sont à leur place. Elles n’expliquent donc pas tout le manque de téléspectateurs sur ABC. Je n’ai donc pas de réponse précise quant à l’arrêt de la série. Ce n’est pas une œuvre d’art mais ce n’est pas non plus un gros navet. Il y a même des côtés originaux (scénario, personnages, ville, réalisation et humour discret) donnant un ensemble de qualité à la série. Je pencherais plutôt pour le fait que les séries à succès récentes sont pour la plupart humoristiques et non policières (sauf peut-être Castle) car j’ai comme l’impression qu’on a épuisé tout le genre policier niveau série et qu’on commence à peine à voir apparaître de bonnes séries humoristiques de qualité, même si ce ne sont en général que des sitcoms. Les gens ont plus envie de rire apparemment! Ce qui est drôle c’est que les romans montrent au contraire un grand succès dans le genre policier. Mais le livre humoristique ça court pas les rues faut dire.

Enfin bref, j’aime cette série et je suis bien triste qu’ils ne l’ai pas continuée!

Donc si vous ne l’avez pas vu et que vous aimez bien les séries policières sympas, à vos écrans! ;-)