View Sidebar

Post Tagged with: Cougar Town

Le Mercredi en Chanson

Le Mercredi en Chanson

26 septembre 20120 commentsRead More
Le Mercredi en Chanson

Le Mercredi en Chanson

Merci Ted pour toutes ces prestations.

30 mai 20123 commentsRead More
[Bilan] Les Comédies

[Bilan] Les Comédies

A mon tour de vous présenter mon bilan de la saison 2011/2012. Dans cette première partie, nous nous intéresserons aux comédies, et les dramas arriveront ensuite.

Il y a quelques jours, je comparais mon classement des nouvelles comédies avec ce que je pouvais lire sur twitter. Le constat vaut pour toutes les nouveautés : les critiques sont très différentes d’une personne à l’autre.

Prenons par exemple 2 Broke Girls, que beaucoup ont aimé. Ce n’est pas mon cas. Je trouve la sitcom vulgaire, avec un humour trop lourd. Mais surtout, j’ai cette impression de me trouver face à un “two-women show”. Cette impression est difficile à expliquer, mais disons que j’ai le sentiment que les deux actrices “cherchent” le rire du public (rires qui sont bien trop présents par ailleurs), au contraire d’une série comme The Big Bang Theory, qui possède elle aussi des rires enregistrées, mais où ceux-ci sont plus naturels. En fait, pour comparer les deux séries, disons que les rires viennent couper les conversation dans The Big Bang Theory, alors qu’ils “ponctuent” les phrases dans 2 Broke Girls.
Tant qu’on est dans le mauvais, je vous cite rapidement How to be a Gentleman et Are you there Chelsea ? les deux comédies aux noms à rallonge, qui se sont ratés au niveau audiences comme au niveau qualité.

Par contre, s’il y a bien une comédie qui fait l’unanimité, c’est Suburgatory. De mon côté, j’avais bien aimé le pilot et les premiers épisodes, qui jouaient sur les clichés pour donner des scènes sympathiques. Mais la série s’est essoufflée très rapidement, et, en fin de saison, elle s’était transformée à un tel point qu’elle était devenue les clichés dont elle se moquait quelques mois auparavant. Dans le genre “moyen” on retrouve aussi Modern Family, dont la 3e saison est dans la lignée des deux précédentes, c’est-à-dire sympathique, plutôt constante, mais pas hilarante. On peut néanmoins remarquer quelques épisodes qui sortent du lot, comme le 13e “Little Bo Bleep”, qui, lui, arrive à faire rire.

Revenons maintenant aux nouveautés, avec les deux qui sortent vraiment du lot : New Girl et Apartment 23. Dans deux styles très différents, ces deux séries sont, pour moi, les meilleurs nouvelles comédies cette année. Pour New Girl, je fais partie des rares qui ont aimés la série dès ses débuts. Zooey est très bonne (en tant qu’actrice) dans le rôle de Jess. Je sais que certains la trouve insupportable, mais ce n’est pas mon cas. Si New Girl était “cute/funny” à ses débuts, elle a elle aussi évolué, avec des épisodes un peu “dramatiques” (le mot est fort tout de même) vers la fin de saison. Ainsi, s’il y a bien une image que je retiens du season final, c’est toute la bande, dans le désert, devant un feu de camp, comme des gamins. Je trouve que cette image raconte bien ce qu’est devenue la série : la vie de 4 colocataires (+ Cece qu’on voit beaucoup plus dans la seconde partie de saison), avec tout ce qui va autour, tout simplement.
Quant à Apartment 23, c’est très différent. La série fonctionne surtout grâce au duo Chloe/June, qui marche bien du côté humoristique, mais qui se révèle aussi être un peu attachant. Les personnages secondaires sont également très bons, surtout James van der Beek. La présence de ce dernier, dans son propre rôle, apporte un peu de “pop culture” à la série. On est loin de Community, mais c’est quand même appréciable.

Continuons dans le genre “séries sympathiques” avec The Big Bang Theory. Rien d’extraordinaire cette saison, mais la série a trouvé son rythme, et à une exception près, tous les épisodes se regardent bien. Les différentes storylines en fil rouge ne sont pas très intéressantes, mais ça n’a jamais été la qualité première de TBBT. La série repose surtout sur plusieurs duos efficaces, que ce soit les traditionnels Penny/Sheldon ou Howard/Raj, mais aussi quelques petits nouveaux : Sheldon/Amy (notamment l’épisode où Sheldon veut créer un podcast) ou Penny/Amy. L’ajout d’Amy dans la bande aura donc apporté vraiment un plus pour moi, malgré des débuts “chaotiques” la saison dernière. Elle se démarque maintenant facilement de Sheldon, alors qu’elle était simplement son “double” féminin la saison passée. Le trio entre Penny, Amy et Bernadette fonctionne d’ailleurs mieux que le quatuor Leonard/Sheldon/Raj/Howard maintenant.

Passons à How I Met your Mother. Cette saison 7 était plutôt bonne pour moi, et malgré quelques épisodes moins bons, elle était globalement assez constante. En fait, j’ai mis de côté la série après 8 épisodes, avant de la reprendre il y a quelques semaines (j”ai fini mon rattrapage juste à temps pour le season final). Je crois que j’apprécie plus la série en la visionnant de cette façon, avec au moins 3 épisodes à la suite. D’autant plus que la série prenait cette année un tournant plus dramatique, que ce soit entre Ted et Robin (storyline ratée) ou entre Barney et Nora puis Quinn (storylines réussies). D’où ma très grosse déception à la fin du season final, mais je ne reviendrais pas dessus …

Dans la série “je me rend compte que, en fait, cette série est bonne”, continuons avec Raising Hope. J’avais déjà aimé la première saison, mais je sentais bien que l’humour un peu “white trash” commençait à devenir pesant, et disons que j’ai un peu de mal avec ce genre d’humour (c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai tant de mal à rattraper It’s Always Sunny in Philadelphia). Mais finalement ce côté “white trash” est dilué au cours de la saison, et la série devient vraiment intéressante. Je pourrais d’ailleurs résumer la saison de cette façon : on retrouve un “socle” d’épisodes très corrects voir bons, qui n’ont rien d’extraordinaires, avec de temps en temps quelques épisodes qui sortent vraiment du lot (le 6 “Jimmy and the Kid” et le 14 “Jimmy’s fake girlfriend” notamment). Tout ça pour dire que Raising Hope est devenue une série sympathique, avec des épisodes de qualité très régulière, un peu à la Cougar Town.
Cougar Town qui était de retour en février pour sa troisième saison. Une saison dans la lignée de la seconde (et de la fin de la 1ère). Le Cul-de-Sac crew est toujours très attachant, et tous les personnages gagnent en profondeur dans cette troisième saison, que ce soit Ellie qui apparaît (parfois) un peu plus humaine, ou même Bobby qui va faire une rencontre … qui a surement fait plaisir aux fans de Scrubs.
On continue avec une autre série qui a su devenir très bonne après une première saison très laborieuse : Parks & Recreation. Cette saison 4 était bonne, mais peut être un peu moins que la 3e. L’absence de Tom, relégué au second plan, y contribue certainement beaucoup. En cette année électorale, Leslie faisait campagne, ce qui nous a donné une bonne trame de fond pour la série, nous éloignant un peu des Parcs … malheureusement, le dénouement de cette campagne est un peu prévisible, voir facile.

Et la meilleure comédie de l’année est …

Community (évidemment). La série souffre encore de quelques épisodes moyens, mais moins que dans les saisons précédentes (en partie grâce au développement de la relation Troy/Britta, qui occupe certains épisodes). Si on est encore dans le “n’importe quoi”, la saison est construite de façon plus logique que les deux premières : pas de “chicken mafia” qui arrive sans prévenir, mais des évènements qui s’enchaînent logiquement pour arriver à des situations grotesques, et donc, des épisodes excellents (“Pillows and Blankets” puis la prise de pouvoir de Chang en fin de saison). Par exemple, dans les saisons précédentes, Jeff aurait dit “allons voir un psy !” et on aurait eut un épisode dans le genre du 19, parodiant Shutter Island (et autres films du genre). Ici, cet épisode arrive dans la logique des intrigues, après leur expulsion de Greendale. Ce qui rend ce genre d’épisodes spéciaux encore plus appréciables : ils ont un sens, par rapport à l’ensemble de la série.

Et pour finir, parlons rapidement des dramédies (ou en tout cas des séries qui durent 30 minutes …). HBO a décidé d’annuler How to make it in America en fin d’année dernière, après sa deuxième saison, qu’on avait attendue pendant 1 an et demi … c’est un peu cruel, d’autant plus que cette saison 2 était vraiment très sympathique, reprenant ce qui faisait le succès de la première : une série sans prise de tête, avec une ambiance excellente (bien aidée par une BO géniale).
Du côté des nouveautés, j’ai regardé la première saison de House of Lies, que j’ai plutôt aimé. Bien sûr, on ne comprend rien au jargon technique de Marty, mais il le dit lui même en s’adressant directement au téléspectateur : “si vous ne comprenez rien, c’est que je fais bien mon métier”. Cette histoire de fusion ne m’a pas passionné, et les jeux de pouvoirs autour étaient loin d’être excellents, mais le casting, réussi, donne à la série un certain intérêt, avec des personnages agréables à suivre. Quant à Girls, je n’ai regardé (pour l’instant) que les deux premiers épisodes. Je ne suis pas spécialement fan. Certains diront de la série qu’elle est réaliste, personnellement je la qualifierais de banale.
Enfin, je finirais sur The Big C, dont la 3e saison est en cours de diffusion. C’est une (grosse) déception pour moi, car la série nous a donnés quelques épisodes excellents, mais elle ne cesse de régresser, surtout dans cette saison 3, dont les enjeux sont loin d’être aussi intéressants que ceux de la saison 1, voir de la saison 2. C’est dommage, car la pléiade de guests stars annoncés me faisait penser à de bonnes choses …

24 mai 20121 commentRead More
[Bilan] Comédies – Les anciennes part3

[Bilan] Comédies – Les anciennes part3

Dernière partie de mon bilan “anciennes” comédies.

Toujours attention aux spoilers

Raising Hope

Saison 2

Raising Hope a été mon petit rayon de fraicheur l’année dernière, une comédie familiale un peu trash où la tendresse surplombait le tout. La famille Chance est carrement fauchée, ils sont aussi complètement dingos mais ils s’aiment tous très fort et on le ressent bien.
Cette saison 2 ne déroge pas à cette règle, on passe encore un très bon moment avec les Chance et en plus cette saison a un fil rouge : Jimmy veut Sabrina et il va redoubler d’effort jusqu’au climax, l’épisode (2.14) le plus mignon que j’ai pu voir presque toute série confondue (sauf la demande en mariage de Chandler et Monica hein 😉 ).
Par contre le season final m’a laissé perplexe, c’était original mais je ne sais pas, quelque chose m’a gêné…
Enfin bref sur la totalité, ce fut une saison menée de main de maitre : de l’humour, de l’amour, de la tendresse et de le folie. Magnifique !

Happy Endings

Saison 2

Je me suis lancée dans cette série grâce à Lys et je ne regrette pas le voyage.
Après avoir dompter les personnalité du gang tout au long de la saison 1, on ne s’inquiète plus de leur lubie et même on s’en amuse.
Cette saison 2 n’est pas particulièrement mémorable mais les personnages ont un peu évolué et on s’attache énormément à eux.
C’était au départ juste une petite comédie passe-temps et Happy Endings est devenue une pièce maitresse dans mon planning comédie de cette saison.

Breaking In

Saison 2 – (mais hum hum bof la saison 2)

J’ai aussi regardé cette série à cause de Lys et j’ai aimé son côté un peu Nerd. La série était simple, courte, sympathique avec des personnages juste déjantés comme il faut.
Mais la saison 1 a fait des audiences assez bof et la série a failli être annulée, elle a été sauvé de justesse et la saison 2 s’annonçait sous les meilleures augures quand le nom de Megan Mullaly a été murmuré.
Mais après 5 épisodes, force est de constater que cette saison 2 est un véritable échec !
L’esprit de la saison 1 a totalement disparu pour devenir un Megan Show, les autres personnages passant clairement en second plan et je ne vous parle même pas des storylines qui sont bien trop loin des possibilités que pourraient apporter l’entreprise Contra Security.
La saison 2 a donc été tout naturellement annulée et les épisodes restant n’ont pas encore été diffusés. Dommage d’avoir gâché ce petit show !

Cougar Town

Saison 3

Ouf la saison 3 a finalement trouvé une place sur la grille de diffusion de ABC, on a bien cru que la saison 3 allait passer à la trappe.
Cette série est un mystère pour moi; le début était un désastre total puis elle a changé, elle s’est beaucoup alcoolisée et c’est devenu une comédie de potes ni plus ni moins. Il n’y a pas vraiment d’enjeux, juste des gens gravitant autour de Jules (Courtney Cox) un verre à la main, des gimmiks à la pelle, des jeux à la con et des liens qui se créent entre les personnages.
La saison 3 est dans cette mouvance, toujours des potes, toujours beaucoup de vin, mais cette fois il est question d’organisation de mariage et paternité surprise. (et aussi un petit plus pour la réunion Scrubs :-) )
LA série n’est pas exceptionnelle mais comme pour beaucoup des comédies que je suis je ne me suis attachée aux personnages et leur “crazyness”.

Fais pas ci fais pas ça

Saison 4 – (oui une série française à ne pas louper)

…. euh je voulais la mentionner car c’est une bonne série française et que rien que pour ça elle se doit d’être citée mais sa diffusion remonte maintenant à plus de 6 mois alors ma mémoire me fait un peu défaut.
Je me rappelle qu’un nouveau voisin est arrivé… mais ce côté là était plutôt moyen, il vaut mieux se rappeler de Denis et de sa récente création d’entreprise, de Fabienne et de ses engagements municipaux ou de Renaud prenant un peu plus en main les activités ménagères.
Après une saison 3 assez moyenne, la saison 4 est revenue aux basiques et ça lui a réussi. Vivement la saison 5.

———————-

J’en ai fini avec les “anciennes”, demain j’attaque les petites nouvelles !
Et sinon, vous avez un mot à dire sur ces comédies ?

9 mai 20121 commentRead More
[Jour 2] Une série qui mérite d’être plus connue – part2

[Jour 2] Une série qui mérite d’être plus connue – part2

Selon Lorna:

Les séries anglaises en général. Tiens, Downton Abbey par exemple.

Il n’y a pas forcément besoin de traverser l’Atlantique pour trouver de bonnes séries. Dans le cas de Downton Abbey, on se retrouve avec un vrai petit bijou à voir.

—————-

Selon Teproc :

Hmm. Disons que ça dépend plus connue de qui.
Plus connue des sériephiles français ? Je dirais Cougar Town (c.f ma review)

Plus connue des audiences américaines ? Community.

Pas mal de gens connaissent déjà Community, donc je ne m’y attarderai pas, mais si seulement les Américains avaient accroché un peu plus, on les aurait peut-être eu, nos « six seasons and a movie ». Enfin, je dis ça, peut-être que, par miracle, on aura une quatrième saison, mais j’en doute. En attendant, ça revient le 15 mars donc on va en profiter tant que ça dure :).

Premier moment qui m’a fait m’écrouler de rire : « Donde Esta la Biblioteca » par Troy et Abed :
http://www.youtube.com/watch?v=j25tkxg5Vws&feature=related

—————-

Selon Reggaelow8 :

Hero Corp devrait être plus connue. Aussi connue que Kaamelott. Dans le genre série qui assume sa différence, son côté décalé, elle devrait avoir la médaille d’or.

Donc, qu’est-ce que c’est que cette série, Hero Corp? C’est un humour spécial mais génial, c’est un mélange étrange, ce sont les meilleurs super-héros de la terre, c’est un mélange d’ambiances différentes, c’est le village le plus bizarre qui soit, c’est le John le plus génial du monde, c’est une action pleine de suspense, c’est des amitiés loufoques mais puissantes, c’est le rassemblement de personnages tous plus délurés les uns que les autres, c’est un attachement presque familial à cette troupe de faux supers héros.

Et sinon en clair, c’est une série qui mérite d’être vue, au moins deux épisodes, pour voir un peu ce qui se passe dans les délires de Simon Astier et pour découvrir des acteurs aux bouilles sympas du genre d’Alban Lenoir (qui certes a joué dans Kaamelott mais est bien plus mis en valeur dans Hero Corp).

Bref, merci Simon Astier pour cette série qui en fait rêver plus d’un.

Ps : On espère toujours une saison 3 après deux ans depuis le dernier épisode sorti… Et oui, Hero Corp c’est aussi un fan club de malade :)

—————-

Selon Tolkienbis :

The IT Crowd

Jen: How can you two live like this?
Moss: [typing] How can you two…
Roy: Don’t Google the question, Moss!

Traduction :
“Jen : Comment pouvez-vous vivre comme ça, vous deux ?
Moss : [tapant] Comment pouvez-vous …
Roy : Ne Google pas cette question, Moss ! ”

—————-

Selon Ludo :

The Lost Room

Je trouvais le concept sympa, il y avait matière à la faire durer, la recherche de sa fille pouvait faire un fil rouge d’au moins 1 (vraie) saison; une fois la mythologie posée, il y avait vraiment de quoi faire un truc sympa, et pourtant, j’ai l’impression que quasiment personne ne connait…

Cougar Town

Cougar Town

Tout est dans le titre, non ? Une série qui parle de cougars, (pour ceux qui vivent dans une grotte : des femmes qui ont la quarantaine et qui se font des petits jeunes de 20 ans), avec en rôle principal Courteney Cox (Monica dans Friends). Ça a l’air…. nul et lourd, non ?

Eh bien non. Enfin, pour être tout à fait juste, oui et non. Oui, dans la mesure où les débuts de la série correspondent à l’idée qu’on s’en ferait d’après le titre, et non, dans la mesure où la série a assez rapidement abandonné ce concept et est devenue une bonne comédie.

Donc Cougar Town, ce n’est pas ce qu’on croit que c’est en lisant le titre. C’est en fait une sitcom (sans rires enregistrés) sur une bande de potes dans leurs 40’s qui n’ont apparemment pas de job vu le temps qu’ils passent chez les uns ou les autres. Avec Courteney Cox. Oui, si on remplace 40 par 20, ça ressemble vachement à Friends. C’est normal, c’est grosso modo Friends, 20 ans plus tard et en Floride : Jules (Courteney Cox), son ex-mari Bobby (Brian van Holt), sa meilleure amie Ellie (Christa Miller de Scrubs) et son mari Andy (Ian Gomez), son fils Travis (Dan Byrd), son voisin Grayson (Josh Hopkins) et sa collègue/amie Laurie (Busy Phillips de Freaks and Geeks). Le tout créé par Bill Lawrence (Scrubs, Spin City).

Les personnages sont attachants et sont tous finalement proches les uns des autres, sans compter qu’ils sont drôles, surtout l’extraordinaire Busy Phillips. Enfin bref, tout ça c’est pour vous convaincre de regarder la série si le titre et/ou les premiers épisodes vous avaient dégoûtés. Si vous voulez commencer à regarder, le meilleur point de départ est à mon avis le 7ème épisode de la saison 1 (« Don’t Come Around Here No More »), celui où ils ont commencé à accepter l’abandon de l’idée de base. Si vous n’avez pas le temps, le premier épisode de la saison 3 dont je vais parler maintenant peut à mon avis être un point de départ correct (même si je conseillerais de regarder la saison 2 quand même pour s’attacher aux personnages).

Mais tout ça ne nous dit pas ce que je pense du début de la troisième saison, dont deux épisodes ont été diffusés pour le moment. La saison 2 avait très bien terminé avec le finale à Hawaii, et on repart sur de très bonnes bases avec le premier épisode de la saison 3. L’épisode reprend dans la vie quotidienne de notre gang préféré, et se centre sur le fait que Jules ait une routine exactement identique tous les jours, et que Grayson et les autres peuvent deviner ce qu’elle va dire à tous les coups, ce qui mène à des moments assez marrants. Ellie cherche à trouver la combinaison idéale du gang (ça commence par « Ellie, Jules, Andy et Grayson » et ça finit par « Ellie et un verre de vin », évidemment), et Ellie et Andy sont apparemment complètement effrayés par leur fils, ce qui ne mène pas à autant de moments marrants à mon avis, et était probablement la moins bonne partie de l’épisode.

Pendant ce temps-là, Bobby exprime son affection pour Travis d’une manière très… Bobby-esque, en lui faisant don de… Travis, le chien. Cette storyline marchait pas mal, parce que ça ressemble beaucoup à Bobby, qui est toujours en train de chercher à être un bon père pour Travis, et qui trouve toujours des manières très drôles d’essayer de le devenir. En plus, Travis et ses potes ont un écran vert qui donne de très bons gags pendant tout l’épisode et m’ont fait regretter que mes potes qui sont en colocs n’aient pas ça chez eux, ça a l’air assez fun.

Mais le moment qui fait de cet épisode un peu plus qu’un épisode sympathique de Cougar Town est bien sûr ce qui se passe à la fin (spoiler, donc, parce que personnellement je ne m’y attendais pas du tout). Je parle, bien sûr, de la demande en mariage de Grayson, qui est juste excellente. Le fait qu’il ait prévu ça depuis le début permet de bien lier la demande au reste de l’épisode et m’a rappelé l’un des rares bons épisodes de la saison actuelle de HIMYM, et le fait que tout le monde soit complice et présent pour la demande correspond exactement à Jules et à l’esprit de la série. Même Tom est là ! En plus, tout ça sort un peu de nulle part, ce qui est un petit bonus, d’autant que c’est plutôt le genre de trucs qui arrive en fin de saison qu’en début de saison. Et la réaction de Bobby est impeccable, à la fois heureux pour Jules et Grayson, mais en même temps un peu dégoûté parce que, dans le fond, il ne s’est jamais vraiment fait à l’idée de ne plus être avec Jules.

Le deuxième épisode était moins bien à mon avis, mais quand même solide. Jules demande à Ellie d’être sa « maid of honor », mais quand elle va le dire à Laurie, celle-ci lui propose d’être « co-maid of honor » ou plus exactement « co-mo ». Jules étant Jules, elle ne peut pas refuser, mais Ellie étant Ellie, elle fait croire à Ellie que l’idée vient d’elle pour ne pas attiser sa jalousie. C’est assez marrant, parce que Busy Phillips est toujours drôle, quoi qu’elle fasse, tout en mettant en évidence à la fois le fait qu’Ellie est clairement la meilleure amie de Jules (le fait qu’elle soit toujours prête à partir avec Jules) et le fait qu’Ellie, malgré tout ce qu’elle peut dire, aime vraiment bien Laurie.

Le subplot de Bobby est qu’il construit une tyrolienne reliant la maison de Jules à celle de Grayson. Normal. Comme dans le premier épisode, c’est encore Bobby qui exprime ses sentiments d’une manière très particulière, grosso modo signifiant à Jules et Grayson qu’il accepte l’idée qu’ils se marient et qu’il est content pour eux. C’est pas mal, et ça vaut le coup juste pour l’image hilarante d’Andy et Bobby descendant la tyrolienne à deux à l’heure.

L’autre subplot est un peu raté par contre. Travis et Grayson vont voir le père de Jules pour que Grayson lui demande rétroactivement la main de sa fille. Admettons. L’idée qu’il se foute de sa gueule en lui faisant croire qu’il faut qu’il tue un cheval pour mériter d’épouser sa fille est intéressante et aurait pu mener à de bons moments, mais ce n’est pas vraiment bien exploité car on passe assez peu de temps sur cette partie de l’épisode.

Globalement, Cougar Town reste une très bonne comédie, dans la veine de ce que la saison 2 était, et, d’après les critiques qui les ont déjà vus, les prochains épisodes seront excellents. Donc voilà, je suis ravi que la série soit de retour, après avoir été réduite à une demi-saison (au grand dam d’Abed… qui lui aussi va revenir d’ici quelques semaines, yes!).

Que vous regardiez déjà Cougar Town ou que vous soyez simplement intrigués, ça vaut définitivement le coup de regarder le début de cette saison 3 donc.

P.S : l’épisode 4 de Luck était excellent, avec une scène de course à couper le souffle. Probablement un tournant décisif pour la série !

Un peu de lecture pour la semaine

Un peu de lecture pour la semaine

Aller c’est parti pour votre sélection hebdomadaire :

Fun :

Shopping:

7 février 20124 commentsRead More