Articles taggés Chuck

L’image du Lundi

0

Jenna Coleman, Richard Madden, Matt Smith, and Zachary Levi at Nerd HQ 2013

Top 7 musique dans les séries

3

Si certains groupes doivent leur succès aux séries qui les ont révélés, certaines séries peuvent également remercier les artistes qui leur ont permis de sublimer leurs épisodes. Si, dans une série, la musique est secondaire, et doit surtout bien accompagner l’intrigue, parfois, elle prend le dessus, et nous permet d’assister à quelques scènes magnifiques. Tour d’horizon de mes scènes en musique préférées. Attention, spoilers sur les séries concernées.

  • Mentions spéciales aussi à :

Bon Iver, “Skinny Love” (Chuck)
Tony Lucca, “Devil Town” (Friday Night Lights)
Youth Group, “Forever Young” (The OC)

  • 7 - Radiohead, “No Surprises” – House | Broken (S06E01)

En fin de saison 5, House est enfermé en hôpital psychiatrique après une “hallucination géante”. Il se retrouve donc à Mayfield, où il restera pendant tout le double épisode. Le montage qui débute l’épisode nous montre House, souffrant pendant sa cure de désintoxication, seul dans son lit, accompagné par “No Surprises” de Radiohead, qui rythme parfaitement la scène.

  • 6 - Dire Straits, “Brothers In Arms” – The West Wing | Two Cathedrals (S02E22)

En cette fin de saison 2, le Président Bartlet dévoile à ses collaborateurs qu’il a une sclérose en plaques, et ces derniers le poussent à le révéler au grand public, pour éviter autant que possible les problèmes que la situation pourrait déclencher. Tout cela est chamboulé par la mort tragique et inattendue de Mrs Landingham, dans l’épisode 21. Ainsi, ce season final met en parallèle deux intrigues très différentes : d’un côté, Bartlet, qui se remémore sa jeunesse aux côtés de Mrs Landingham, et de l’autre, son staff qui tente de gérer la crise alors que les opposants commencent à se poser des questions sur la santé du Président. La question de la re-élection de Bartlet fait débat, et une conférence de presse est organisée le lendemain soir. Après souvenirs touchants de Mrs Landingham et cri de haine de Bartlet envers Dieu, ce dernier quitte la cathédrale où avaient lieu les funérailles, furieux, en s’exclamant “You get Hoynes !” en référence à l’autre candidat démocrate, expliquant ainsi qu’il renonçait à se re-présenter. Cependant, un peu plus tard, Bartlet voit Mrs Landingham, dans son bureau, sous forme d’hallucinations, et cette dernière lui dit qu’elle “ne veut même pas le connaitre si il abandonne parce qu’il a peur de perdre”. On arrive donc finalement à cette dernière scène, sur fond de Dire Straits, où le Président brave la pluie pour se rendre à la conférence de presse, ignore le conseil de CJ en choisissant expressément une journaliste qui va lui poser la question de sa candidature. Et là, aucune réponse, ou en tout cas aucunes paroles. Juste un plan où l’on voit Bartlet mettre les mains dans les poches, et afficher un petit sourire, en référence à une conversation antérieure avec Léo.

  • 5 - Cass Elliot, “Make Your Own Kind of Music” – Lost | Man of Science, Man of Faith (S02E01)

La saison 1 de Lost se termine sur un cliffhanger, avec la découverte d’une trappe sur l’île. La saison 2 commence, et on aperçoit ce qui semble être une maison “normale”, hors de l’île, avec la routine matinale d’un homme qui se lève après avoir entendu une alarme sur un ordinateur. Il lance une musique de Cass Elliot, “Make Your Own Kind of Music”, puis il va faire la vaisselle, s’exercer, se laver, faire une machine à laver … puis, au moment où il s’injecte un produit dans le bras, une explosion survient. Etat d’alerte, l’homme attrape une arme, éteint la lumière, et va regarder, grâce à un système de miroir, qui est à l’extérieur. Et là … Jack et Locke, au dessus de la trappe, où on les avait laissés en fin de saison 1. Vous pouvez ramasser votre mâchoire, vous connaissez maintenant Desmond.

  • 4 - Bon Iver, “Creature Fear” – Chuck | Chuck vs. the Colonel (S02E21)

Chuck, fin de saison 2. Chuck et Sarah s’enfuient, pour éviter la CIA qui a lancé l’ordre de tuer Chuck. Ils se retrouvent dans une chambre d’hôtel (avec un seul lit) près de l’endroit où ils pensent trouver le père de Chuck, qui peut lui enlever l’Intersect.

Chuck : “I’ll sleep on the floor.”
Sarah : “No, it’s ok.”
Chuck : “Why are you doing this ?”
Sarah : “Because the floor is gross and I’m not gonna make you sleep on it”.

Le lendemain, ils se réveillent main dans la main, et au bout de 2 saisons à se tourner autour, on peut dire : FINALLY.

  • 3 - Jeff Buckley, “Hallelujah” – The O.C. | The Ties That Bind (S01E27)

A l’époque, Hallelujah n’était pas sur tous les montages amateurs qu’on trouve sur YouTube, et Josh Schwartz est l’un des premiers à l’utiliser dans une série, avec The O.C. Fin de saison 1, donc. Ryan quitte Newport, sous les yeux de Marissa. Seth en veut à ses parents pour cela et prend la mer, en ne laissant qu’une lettre à ses parents et à Summer. Kirsten craque en se rendant dans la chambre de Ryan, et Sandy vient la réconforter. Tout cela accompagné par Jeff Buckley. Juste touchant.

  • 2 - Sia, “Breathe Me” – Six Feet Under | Everyone’s Waiting (S05E12)

Musique des plus mythiques pour les fans de Six Feet Under, “Breathe Me”, de Sia, accompagne les 6 dernières minutes du series final de la série. Au terme d’une dernière saison magnifique et parfaitement maîtrisée de A à Z, ce final est l’apothéose de la série, voir l’apothéose des séries, carrément. Les fans les plus fidèles remarqueront les clins d’œils évidents à la fin du pilot, signe de la maîtrise totale qu’avait Alan Ball sur toute sa série. Mais surtout, ce final, et ces 6 dernières minutes, sont un condensé d’émotions fortes, avec la conclusion des histoires de personnages que l’on avait apprit à connaitre et à aimer. Quand Claire, la benjamine de la famille, quitte les siens pour rejoindre New York, et lancer sa carrière, elle dit au revoir à tout le monde, et démarre sa voiture, après avoir mit un CD de Sia dans l’auto-radio. “Breathe Me”, donc, arrive, en même temps que les images défilent : on y voit toute la famille Fisher vieillir, heureuse, et tous les personnages vont finir par s’épanouir. Finalement, on découvre leurs morts, un par un, dans un fondu caractéristique à la série, et on finit par Claire, qui meurt, centenaire, dans son lit, heureuse, et entouré d’innombrables souvenirs de sa famille. Le genre de scène que l’on revisionne de temps en temps, et les frissons sont toujours là.

  • 1 - Sia, “Lullaby” – The Big C | Taking the Plunge (S01E13)

Moins connue que le final de Six Feet Under, ou que d’autres scènes, celle-ci est tout de même, pour moi, la plus marquante. Encore une fois, c’est Sia qui accompagne ce moment bouleversant, avec “Lullaby”. Dans cette première saison de The Big C, Cathy Jamison apprend qu’elle a un cancer, et va le combattre, alors que son mari et son fils vont découvrir son état plus ou moins rapidement. Dans l’avant dernier épisode, Marlène, une amie proche de Cathy et de sa famille, va mourir, mais Adam (le fils de Cathy) ne semble rien ressentir à propos de cela, bien qu’il sache que cela pourrait arriver rapidement à sa mère. Cathy trouve le comportement de son fils, alors que tout le monde est très triste, suspect. Dans le même temps, son cancer devi

[Jour 21] Mon “ship” favori – part2

4

Selon Elea :

Je suis une shippeuse dans l’âme. Je ne peux pas m’en empêcher. J’adore les relations compliquées, complexes voire impossibles. Mais la plus importante a été ma toute première obsession de shipper : Jarod & Miss Parker dans The Pretender (Le Caméléon). Leur relation et leur jeu de chat et de la souris m’a occupée l’esprit pendant des années !
Le presque baiser de Jarod et Miss Parker dans l’Antre du Diable

—————-

Selon Tyranika :

Chuck & Sarah (Chuck)

J’en ai déjà beaucoup parler, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise de plus ? …

—————-

Selon Jonath666 :

Je vais dire Tony et Angela de Madame est servie (Who’s the boss?).
J’avoue que je prenais un grand plaisir à les voir se tourner autour ces deux là.

Bon ça c’était avant qu’Angela se fasse massacrer le visage à coup de chirurgie et nous revienne en zombie dans Ugly Betty.

—————-

Selon Lys :

Comme toujours, impossible d’en choisir un seul et c’est donc quatre couples de séries que je vais vous présenter.

  • Justin et Brian – Queer as Folk (US)

Un des plus beau couple de série pour moi ! Ils sont des personnalités tellement différentes qu’on se dit que ça ne pourra jamais coller entre eux. De plus, personne ne voit Brian Kinney en couple et comme il le dit lui même: “Je ne baise pas deux fois la même personne” et pourtant tout au long des cinq saisons s’installent une très grande complicité et un amour passionné entre les deux hommes.

  • John/Anna – Downton Abbey

Un des plus beaux couples hétéros et quasi chastes. Dowton Abbey se déroule dans les années 1900 et donc rien n’est montré et rien ne se montre parce que ce n’est pas dans les usages sociaux de l’époque … Et pourtant, sans presque rien montrer, ce couple m’a fait croire à l’amour et à réveiller la romantique que j’essayais d’enfouir en moi. C’est une confiance aveugle que les deux personnages ont l’un envers l’autre et une passion tellement entière et pure … Sans spoiler, le couple traverse de lourde épreuve et leur amour n’en ressort que grandi et plus fort.

  • Chris/Tobias – Oz

Difficile de dire si c’est une histoire d’amour ou de haine … On dit souvent que de l’un à l’autre, il n’y a qu’un pas et Chris et Tobias illustrent bien ce propos. Ils ont parcouru toute la palette des sentiments humains mais au final, ils ne trompent personne. On sait bien que c’est de l’amour qu’il y a entre eux. Comme ils sont enfermés 24h/24, tous les sentiments des prisonniers sont exacerbés et parfois pour survivre, ils sont prêts à tout. Ce sont ces sentiments sans retenue, tout dans l’emphase qui rend ce couple tellement beau et tellement passionné.

  • Ally et Larry – Ally McBeal

Je ne vais pas m’étendre longtemps vu que j’en ai déjà parlé dans l’article sur l’épisode préféré de ma série favorite. Il résume tout à fait l’histoire d’amour entre Ally et Larry. Je pense que ce couple me touche autant parce qu’on a vu Ally chercher pendant tellement longtemps l’amour et qu’elle l’avais vraiment trouvé en Larry mais les addictions de Robert Downey Jr l’ont fait viré de la série et donc leur histoire a du tourner tour. Petite vidéo qui personnellement me fait craquer à chaque fois:

[Jour 20] Mon (mes) baiser(s) favori(s) – part2

5

Selon Reggaelow8 :

*Spoiler Castle *

Castle et Beckett saison 3 épisode 13, rien que pour la réaction de Castle à la toute fin. :D

—————-

Selon Teproc :

Hmm. Je ne suis pas un grand shipper donc ça n’est pas évident. Disons celui qui a soulagé tous les fans de Chuck, à un moment où on commençait à avoir l’impression que la série n’allait jamais mettre Chuck et Sarah ensemble, à la fin de Chuck vs the Other Guy.

J’aime beaucoup la petite référence méta aux constantes interruptions entre ces deux-là et le « Shut up and kiss me » de Sarah.
http://youtu.be/BAAL9kVM1sI

—————-

Selon Lorna :

Je vais être sympa et en citer que 4 (sinon, on en a pour un moment).

  • Il y a le baiser de Harm et Mac dans le dernier épisode de JAG que j’aime beaucoup parce qu’il marque le début de quelque chose alors même que c’est la fin de la série.
  • Celui de Sam et Jack de SG1 dans le 4×06 : Windox of Opportunity parce qu’il a longtemps été celui qu’on retrouvait presque à l’identique dans toutes les fanfictions shippers et qu’un jour il est devenu « réalité » à l’écran.
  • Il y a également celui de Castle et Beckett alors qui n’est sensé n’être qu’une couverture mais qui se retrouve être plein de sincérité.
  • Enfin, celui de Rose et Ten de Doctor Who dans le 4×13 : Journey’s End qui est parfait et bouleversant.

—————-

Selon Ludo :

S’il y a bien un baiser qui m’a laissé les larmes aux yeux, c’est le baiser de la fin de la saison 2 entre Buffy et Angel – Buffy.

Resituons le contexte : Buffy est l’Elue dont le rôle, que dis-je, la Destinée, est de bouter les vampires et autres horreurs hors de notre belle tranquilité; Angel est un vampire qui a commis parmi les pires atrocités envisageables (ou pas, c’est selon votre imagination), et qui s’est attaqué à une communauté de XXXX qui, pour le punir, lui ont rendu une âme, siège de la conscience du Bien et du Mal, tout en lui laissant le souvenir de ce qu’il avait commis commis; résultat, un vampire puissant et torturé par ce qu’il a fait. Et bien évidemment, ces deux zigotos sont amoureux. Et pas de bol, inclus dans la malédiction se trouvait un bonus : le jour où Angel connaitra un instant de bonheur parfait, il reperd son âme et redevient le méchant Angelus, ce qui est arrivé un peu plus tôt dans la saison quand il a fricoté (en dehors du mariage, oui madame !) avec Buffy, sa bien aimée (Innocence, S2E13 et 14).
On a donc Buffy, Tueuse de Vampires, et Angel, ancien-ancien vampire sanguinaire, ancien petit-ami de Buffy redevenu vampire sanguinaire (faut suivre, hein…), on en arrive donc à Angelus qui veut rouvrir la Bouche de l’Enfer, une sorte d’autoroute entre l’Enfer (admirez la majuscule) et notre douce Sunnydale, et qui vient d’apprendre que, pour ce faire, il faut qu’il nourrisse le démon Acathla (sous la forme d’une statue) avec son sang. De l’autre, Buffy qui n’a pas d’autre choix que d’essayer de l’arrêter (quand on a une Destinée, on assume !), le Scooby Gang qui essaye de son coté de rendre son âme à Angelus.
Et ce qui devait arriver arriva : Angelus ouvre la bouche de l’Enfer avec l’aide de son sang, Buffy débarque pour le tuer, seul moyen de refermer tout ça; s’engage donc un combat épique, et alors que Buffy va pour tuer Angelus… Willow lui rend son âme.
La bouche de l’Enfer est ouverte et commence à engloutir Sunnydale. Angel a son âme, et est conscient de ce qu’il a fait; Buffy est toujours amoureuse, et comprend tout ce qui se passe. Elle laisse échapper ses sentiments, s’ensuit un long et fougueux baiser entre eux, alors qu’elle sait parfaitement ce qui lui reste à faire, et elle tue Angel juste après, ce qui le fait entrer dans la Bouche de l’Enfer.
SNIF !!!

—————-

Selon Tolkienbis :

Mon dernier en date : Castle – S04E14

Richard : Kate’s heart quickened.
Kate : Did you just say “Kate”?

Richard : What ? No.

Traduction :
Richard : Les battements du coeur de Kate s’accéléra.
Kate : Tu viens juste de dire “Kate” ?

Richard : Quoi ? Non.

Avis : Je trouve la saison actuellement diffusée au États-Unis (saison 4) vraiment réussie. Ils essayent de nouvelles choses, et ne reste pas sur le schéma classique pour tous les épisodes maintenant. Dans cet épisode, on revient dans New-York des années 40, et chacun des personnages de la série, interprète une nouvelle personne. Par exemple la légiste en chanteuse dans un bar :p.

[Jour 20] Mon (mes) baiser(s) favori(s) – part1

0

Selon Tyranika :

Chuck & Sarah – Chuck – Chuck vs. the Imported Hard Salami (S01E09)

Parce que c’est le premier !

—————-

Selon Elea :

Peter/Olivia – Fringe

http://youtu.be/wKykNjMHrOo

—————-

Selon Jonath666 :

Je sais pas si c’est parce que je suis un mec ou à cause de mon caractère mais j’en ai aucun qui m’ait vraiment marqué.

—————-

Selon Lys :

Je ne sais pas si c’est mon préféré mais c’est celui qui me revient du tout de suite en tête quand on me parle de baiser entre personnages de séries.

C’est un baiser entre Ned et Charlotte de Pushing Daisies.

Je rappelle un peu l’histoire (j’ai cité la série dans le premier article du meme). En gros, Charlotte et Ned ne peuvent pas se toucher: il l’a ressuscitée et s’il la retouche, elle retourne à la mort. Mais le problème est qu’ils retombent amoureux (Charlotte étant l’amour d’enfant de Ned). Vous allez me dire: Comment ont-il pu s’embrasser ?

Eh bien, ils ont trouvé une manière très originale mais en même temps tellement romantique de céder à la tentation qu’il y avait entre eux, je vous laisse juger

[Jour 15] Personnage féminin préféré – part2

2

Selon Jonath666 :

Nicolette Grant dans Big Love

Personnage tiraillé entre l’éducation religieuse stricte reçue de son père et la religion mormone plus libre pratiquée par son mari, Niki va montrer de plus en plus ses fêlures au fil des saisons.
Entre ses crises de nerfs, son côté dirigiste on a également droit à de grands moments d’émotion.

Et en deuxième choix, je choisis Faith de Buffy contre les vampires.
C’est également un personnage complexe qui va s’efforcer de gagner sa rédemption.

—————-

Selon Lys :

Je me suis retrouvée face au même dilemme que pour choisir mon personnage masculin préféré mais rassurez-vous (ou pleurez le si vous aviez apprécié), il y aura moins de personnages féminin dans mes préférés … Surement parce que je les vois comme des rivales :-p . Bref, passons au vif du sujet.

Ma première héroïne préférée est … Ally McBeal !

C’est le personnage auquel je correspond le plus d’après moi. Ce qui caractérise le plus Ally, ce sont les fantasmes et les visions qu’elle a dans sa tête. Et je suis plutôt comme ça, je fais beaucoup de “What if ?” en moi: et si j’avais réagi comme ça, et si un tel me parlait, et si, et si et si. De plus, j’ai toujours une chanson dans la tête qui accompagne ma journée, tout comme elle. J’adore le côté fantasque d’Ally et le fait qu’elle soit avocat (métier que j’envisage) doit aider au fait que je fasse un transfert envers elle.

Ma deuxième héroïne préférée est … Alicia Florrick de The Good Wife !

Je pense que c’est un personnage dont j’aimerais avoir la force de caractère. Elle affronte la douleur d’être trompée, l’opprobre publique que cela engendre, elle reprend une carrière après une dizaine d’année de stand-by… Pour moi, Alicia est la femme forte par excellence. Elle a fait tant de sacrifice depuis qu’on la “connait” notamment en ce qui concerne sa vie amoureuse et cela pour les membres de sa famille. C’est une chose dont je ne serais pas forcément capable par manque de caractère mais aussi par égoïsme. De plus, j’envie également son côté avocate de talent !

Et la dernière est … Anna Smith de Downton Abbey !

C’est aussi un côté de son caractère que j’admire. Dans la série, elle tombe folle amoureuse d’un homme qui travaille avec elle. Et elle est prête à faire tous les sacrifices possibles et imaginables pour rester avec lui et se marier malgré tout ce qui arrive. Elle est si passionnée et si pure dans son amour que cela en est admirable. Moi qui suis très pessimiste par amour, j’aimerais avoir cette foi en l’avenir et surtout en l’amour qu’Anna nous transmet à chaque épisode de Downton Abbey.

—————-

Selon Tyranika :

Là encore, j’ai plusieurs personnages qui me viennent en tête : je pourrais citer Alice (Luther), Julie Taylor (FNL), Taylor (The OC), voir April (Parks and Rec) ou même N°6 (Battlestar Galactica) que j’adore alors que je viens à peine de commencer la série.
Mais là, il y a bien un personnage qui prend le dessus sur les autres, c’est Sarah Walker, que l’on découvre dans Chuck, brillamment interprétée par Yvonne Strahovski.

Le personnage, en plus de posséder un background intéressant, forme avec Chuck le couple que je shippe le plus à la télévision, alors forcément … alors, me direz-vous, pourquoi mettre Sarah en avant, et pas Chuck hier ? Premièrement, je suis moins réceptif aux courbes de Chuck qu’à celles de Sarah, mais passons. Ensuite, je pense que le personnage a un background un peu plus intéressant, et son évolution est également plus “positive”.
Car si j’adorais le Chuck des premières saisons, quand il avait beaucoup de cheveux, le Chuck 2.0, bien que toujours très bon, l’était un peu moins. Dans le même temps, Sarah fait le chemin inverse, et s’ouvre aux autres, devenant de plus en plus attachante.

—————-

Selon Elea :

Mon cœur balance entre Olivia Dunham de Fringe et Sydney Bristow d’Alias.
Vous l’aurez remarqué, j’aime les héroïnes fortes, indépendantes, un peu têtes de mules voire têtes brûlées. Celles qui cachent presque toujours un passé ou une enfance complexe, qui leur donne une facette fragile qu’elles ne montrent que rarement…
Et comme je suis un peu amoureuse d’Anna Torv, ça sera Olivia Dunham.

[Jour 14] Personnage masculin préféré – part2

0

Selon Reggaelow8 :

Jason Bourne! Ah non pardon.

  • Damon & Klauss – The Vampire Diaries
  • Jarod – Le Caméléon
  • Castle – Castle
  • Walter White & Jesse Pinkman & Gustavo Fring – Breaking Bad
  • Luther – Luther
  • Andy Botwin & Shane Botwin – Weeds
  • Davis McAlary – Treme
  • Omar Little & Det. Lester Freamon & Reginald ‘Bubbles’ – The Wire
  • Augustus Hill – Oz
  • Joe Dubois – Medium
  • Spike & Alex – Buffy
  • Juice & Clay – Sons of Anarchy
  • Gibbs & Mc Gee – NCIS
  • Deeks – NCIS Los Angeles
  • Micheal Scott – The Office
  • Hyde – That 70’s Show
  • John & Klaus – Hero Corp
  • Mason – Dead Like Me
  • Arthur & Perceval & Yvain & Bohort & Léodagan – Kaamelott
  • Nathan – Misfits
  • House – House
  • Watson – Sherlock
  • Schmidt – New Girl
  • Charlie – Lost
  • Masuka – Dexter
  • Barney – How I Met Your Mother
  • Axl – The Middle
  • Manny – Modern Family
  • Abed – Community
  • Sheldon – The Big Bang Theory
  • Chris – Skins
  • Fitch – Detroit 1-8-7
  • Marshall – United States Of Tara
  • Nathaniel jr – Six Feet Under
  • Jesse – In Treatment
  • Topher – Dolhouse
  • O’neil & Teal’C – SG-1
  • Will – Le Prince de Bel-Air
  • Don Draper – Mad Men
  • Kurt – Glee
  • Carlos – Desperate Housewives
  • Alex – Grey’s Anatomy

Eh oui non mais vous pouvez pas me demander de me départager entre tous ceux-là alors je les mets tous, je m’en voudrais d’en laisser de côté. Ils sont tous là pour des raisons différentes mais dans l’ensemble, surtout parce qu’ils sont géniaux.

—————-

Selon Ludo :

J’ai eu beaucoup de mal à choisir, car je ne m’attache pas trop aux personnages, mais je crois que j’ai bien aimé le personnage de Chuck, dans la série éponyme.

De petit geek sans envergures, il a gravi les échelons du capital sympathie, du capital amoureux et du capital aventurier pour finir star de la série, époux d’une fille de choc et de charme, et agent secret accompli, tout en gardant un caractère enfantin.

J’vous aime bien, m’sieu Bartowski !

—————-

Selon Tolkienbis :

Choix difficile, je vais donc choisir un de mes premiers :

Charlie Pace (Dominic Monaghan) – LOST

Locke: Are you using?
Charlie : What?
Locke : Heroin? Are you using it again?
Charlie : Kate sees a horse. Nothing. Pretty much everyone’s seen Walt wandering around the jungle. But when its Charlie, it must be the bloody drugs, right ?

Traduction approximative :
Locke: Est-ce que t’en prends ?
Charlie : Quoi ?
Locke : De l’héroïne ? Est-ce que t’en reprends ?
Charlie : Kate voit un cheval. Rien. Presque tout le monde voit Walt se balader dans la jungle. Mais quand c’est Charlie c’est forcément cette satanée drogue, c’est ça ?

—————-

Selon Lorna :

Je n’ai que l’embarras du choix : Jack O’Neill, Jarod, le Docteur,… Mais en ce moment, c’est Sherlock de la série éponyme de Steven Moffat. Sa complexité, sa fragilité, sa force, sa relation avec John, sa capacité incroyable de déduction, tout ce qui fait Sherlock me plaît. C’est un personnage vraiment fort auquel on s’attache. Je l’aimais déjà sous la plume d’Arthur Conan Doyle, je l’adore avec les traits de Benedict Cumberbatch.

—————-

Selon Teproc :

Bon, parce que je n’ai pas envie de parler de The West Wing à chaque fois, je vais plutôt dire le personnage masculin le plus intéressant.
Et ce personnage est Walter WhiteBreaking Bad.

Breaking Bad est une série qui s’est complètement structurée autour de ce personnage fascinant. La saison 1 en particulier, et les autres personnages, comme Jesse ou Gus, ne sont dans la série que parce qu’ils sont liés à Walter. Ce personnage est fascinant dans la mesure où, au départ, il est présenté comme totalement pathétique : il a un job de merde, il est totalement émasculé par sa femme, humilié quotidiennement par son beau-frère et son patron, et son fils a une maladie génétique… et comme si tout ça ne suffisait pas, il apprend dans le pilote qu’il a un cancer du poumon.
Et à partir de ce moment-là, il va prendre une série de décisions qui vont “spiraler” et le transformer en monstre.

Et pourtant, il nous reste une infime dose de sympathie pour lui, en grande partie grâce à l’exceptionnelle performance de Bryan Cranston. On a là un mec qui s’est rendu compte que ce dont il a vraiment besoin, c’était d’être en contrôle. Et au fur et à mesure de la série, on le voit faire toutes ses décisions horribles dans le seul but de reprendre le contrôle de sa vie, ce qui culmine avec la fin de la saison 4. Je pense d’ailleurs que la dernière saison sera l’histoire de sa chute, et que la fin de « Face Off » est l’apogée de Walter White d’une certaine manière.
Voilà la scène qui m’a fait pleurer dans la saison 1, et qui explique tout ce qu’il faut pour comprendre le personnage au fur et à mesure de la série :

Haut de page