View Sidebar
Once Upon a Time vs. Grimm

Once Upon a Time vs. Grimm

13 novembre 2011 14:008 comments

Il semblerait que les contes de fées reviennent à la mode. Alors qu’au cinéma se préparent non pas une, mais deux adaptations du conte de Blanche Neige, les séries américaines s’approprient également le thème.

Hasard ou coïncidence, Once Upon a Time et Grimm, ont débarqué sur nos écrans sensiblement au même moment, et la comparaison est inévitable.

Si la comparaison est facile, elle est toutefois à prendre avec des pincettes puisqu’évidemment, les deux séries en sont à leurs tout débuts et qu’il serait précipité de les juger sur leurs simples introductions.

Je ne prétends donc pas faire une critique de ces séries, simplement mettre en lumière leur thématique commune et leurs différences suite à mes premières impressions sur leurs pilots respectifs.

Sur ABC, Once Upon a Time nous entraîne dans l’imaginaire collectif des contes de fées. On croise Blanche Neige et son Prince Charmant dans un monde féerique hors du temps pour revisiter le conte tel qu’on le connaît. Et si la Méchante Reine avait jeté une malédiction sur leur mariage pour qu’il n’y ait pas de happy end ? C’est le point de départ de l’intrigue de Once Upon a Time. Suite à ce sort, tous les personnages de contes de fées se retrouvent projetés dans notre monde, sans la moindre idée de qui ils sont réellement.

Le pilot alterne les scènes dans le monde présent et celles de l’univers féerique déchu, pour nous présenter ce qu’il s’est passé quand la Reine a décidé de détruire le bonheur de Blanche Neige.

Dans notre présent, on fait la rencontre de Henry un garçon un peu précoce adopté par la Méchante Reine dans notre monde, qui a décidé de réparer tout ça en retrouvant sa vraie mère, Emma Swan, qui est en fait la fille de Blanche Neige et du Prince Charmant (vous suivez ?) Henry est persuadé que seule Emma peut renverser la malédiction de la Reine et de permettre un réel… happy end.

Dans ce premier épisode, c’est l’occasion de présenter le pourquoi de cette malédiction et de faire connaissance avec Emma qui va vite devenir le personnage central de la série. Elle se retrouve à Storybrooke, cette petite ville où Blanche Neige, le Chaperon Rouge, le Grand Méchant Loup ou encore Jiminy Cricket sont piégés. Pour une raison un peu bancale et très rapide, Emma Swan décide de rester dans la ville pour, on l’imagine, affronter son destin.

On peut se demander quelle forme vont prendre les épisodes suivants, des stand alone hebdomadaires ou des épisodes feuilletonnants autour d’une bataille entre le Bien et le Mal, entre Emma Swan et la Méchante Reine, reconvertie en Maire de la ville dans notre monde.

Once Upon a Time propose une fantasy urbaine avec ces personnages de contes qui peuplent notre imaginaire collectif qu’on va pourvoir s’amuser à reconnaître parmi les habitants de Storybrooke.

Si Once Upon a Time invite au merveilleux et à un retour à l’enfance, Grimm propose d’aborder l’univers des contes de fées différemment.

Sur NBC, on suit un flic Nick Burkhardt qui enquête avec son partenaire sur un meurtre. Il va voir sa vie bouleversée quand sa tante mourante lui révèle qu’il a un don particulier. Il s’avère qu’il est un descendant des frères Grimm, observateurs et chasseurs de créatures étranges dont ils ont raconté les histoires dans leurs contes, et qu’il va devoir mettre en application ce don pour protéger son monde contre ces créatures dangereuses.

Le pilot propose une introduction voire une initiation du héros à ce qui l’attend. C’est en enquêtant sur l’attaque d’une jeune fille au chaperon rouge qu’il apprend sa véritable destinée, et c’est son don tout juste révélé qui va le mettre sur la piste du coupable. Grimm semble se présenter comme une série à enquêtes avec une dimension fantastique. Avec la révélation du don familial et l’introduction d’une organisation certainement déterminée à mettre des bâtons dans les roues du héros, la mythologie est prête à être développée. Avec les centaines de contes recensés, les enquêtes devraient avoir de la matière pour nous faire découvrir tout le bestiaire fantastique propres aux frères Grimm.

Tandis que que dans Once Upon a Time, c’est un univers féerique qui est prisonnier malgré lui de notre monde, dans Grimm ce sont des créatures issues des contes qui viennent menacer notre monde qu’il faut alors défendre.

Deux façons d’aborder les contes de fées et deux cibles différentes : Grimm est un copshow saupoudré de fantastique, pour les amateurs d’enquêtes étranges et sombres ; Once Upon a Time, plus familial, est dans le registre du merveilleux, à la fois tragique et mélancolique.

Contes merveilleux ou enquêtes fantastiques, vous avez donc le choix suivant votre humeur avec Grimm et Once upon a Time. A moins que vous ne préférez pas choisir et profiter du peu de fantasy urbaine qu’on nous propose sur le petit écran…

Et vous, amateurs de contes de fées, quelle série avez-vous préféré ?

——————————

8 Comments

  • J’ai lâché les deux, quoique je compte tenter l’épisode 2 de Grimm quand même…

    Je dois être une des rares à avoir préféré Grimm, mais j’ai vraiment pas adhéré à l’univers de OUAT, déjà l’idée est franchement ridicule (bien plus que celle de Grimm je trouve, qui n’est qu’une application de tous les implicites), et on reste très sérieux, puis je trouve les scènes féériques moches en plus.
    Au moins avec Grimm, on a un minimum de dérision qui fait passer le truc (mais pas encore assez, et les défauts sont très nombreux aussi), entre le combat de la cancéreuse , les plaisanteries avec le « sanguinaire » allié, la caricature du pédophile comme on est habitué à la voir à la tv, c’est amusant.

  • Je vais parler en étant à jour dans les 2 séries.

    Once Upon a Time clairement : L’idée première n’est pas d’être originale ou comique, seulement de se réapproprier les contes de fées et de les transposer dans notre monde, plus ou moins sous forme de drama. C’est touchant parfois et souvent mélancolique et même si les scènes du conte sont prévisibles et gnangnan, le parrallèle fait avec la situation actuelle est sympa.

    Grimm ne m’a pas plu du tout. Le show ne sait pas trop ou se placer (cop-show ? Non ?), le héros n’est pas charismatique, les enquêtes devinables deux mn après le début, l’ambiance plate et la mythologie familiale, le seul truc intéressant, n’est pas franchement creusée. Le côté conte de fée n’est absolument pas fouillé pour le moment, tout juste qu’il sert à ambiancer le tout et en embrouillant parfois le spectateur (La plupart de ma TL s’est mélangée sur le conte original de l’épisode 2 ).

    Reste que dans les 2 cas, on en est qu’au 4ème épisode voire moins, je peux très clairement changer d’avis^^

  • Once upon the time=ABC
    et l’autre sur quelle chaine?
    ça me donne vraiment envie, et la couleur sépia de Grimm (image) me plait.
    Pourrais-tu faire un « semainier » avec les chaines et les séries ( l’heure si possible) que les nulles comme moi pourraient consulter?
    Merci ma grande

    • Euh… maman comment dire je peux te faire un semainier mais ces séries ne sont disponible qu’en anglais sous-titré et il faut les demander à « notre cousin d’Amérique » car elles ne sont pas encore diffusées en France.
      😉
      Mais en effet, je pense que ça pourrait te plaire !

    • Pour être tout à fait précise, Once Upon a Time passe sur ABC le dimanche à 19h et Grimm sur NBC le vendredi à 20h, le tout en diffusion aux Etats-Unis…

  • Very indeed, I am really sorry I cannot follow its TV series.

Leave a reply