Me voilà de retour pour … non pas de mauvais tour (oups, je viens de dévoiler de quelle génération je fais partie !). Enfin bref, passons.

Vu que j’ai la chance de pouvoir m’exprimer sur ce blog, autant être complémentaire de l’auteure (si, ça se dit même si c’est un peu moche) principale. Je m’explique: dans son article Rattrapage de l’été part 2, Céline a cité 5 séries qu’elle voulait commencer mais sans les connaître. Il se trouve que sur les 5, j’en regarde 3 !

  • Commençons par Breaking In

C’est la série que je connais le mieux et pour cause, j’en fais (dans une team) les sous-titrages.
Le speech est simple bien qu’un peu capilotracté :

Bienvenue à la Contra Secure. Cette entreprise d’un nouveau genre est là pour tester les systèmes de sécurité les plus perfectionnés au monde. En clair, on les engage pour forcer les systèmes de sécurité avant que des vrais criminels le fassent !

Je vous l’avais dit : un peu capilotracté ! Mais niveau scénario, cela tient la route ! Le pilot nous expose la situation de base et l’on assiste à l’embauche de Cameron alors qu’il vient de hacker le système de sa faculté.

Vous devez vous en douter mais pour travailler dans une telle entreprise, il faut avoir une personnalité haute en couleur … et on est pas déçu. Prenons l’exemple de Cash, c’est l’inspecteur Gadget de l’équipe. Il est fan de cosplay (sa première apparition est en Han Solo de Star Wars) et certainement le plus geek de la bande (même plus que Cameron, notre hackeur).
Je pense que le plus simple est de vous laissez voir par vous-même:


Fans de Smallville, oui c’est bien Lex Luthor que nous voyons débarquer en Hummer jaune poussin!

———–

  • Passons à Happy Endings

Imaginez votre mariage (ou PACS, je suis ouverte). Toute la famille est là, ainsi que les amis. La mariée arrive vers l’autel et au moment de l’échange des consentements … elle s’enfuit !

Voilà comment débute l’intrigue de Happy Endings. Et voilà ce qui arrive à Dave et Alex. Mais le problème est que Dave et Alex ont un groupe d’amis communs: Max, Jane, Penny et Brad.
La série peut se résumer en une question: Comment un groupe d’amis peut-il survivre à une séparation ? Au final, cette question est vite oubliée et on voit les tribulations de ce groupe d’amis !

Si vous voulez mon avis, c’est une série qui n’innove pas dans le genre, elle n’apporte rien de nouveau. Elle garde les standards des sitcoms, mais elle reste rafraichissante et drôle ! Ah si, il y a un point qui la distingue: il n’y a pas les horribles rires pré-enregistrés !
Donc même si je trouve que c’est une bonne série, elle n’est pas dans les “à voir absolument”. De toute façon, si on en croit les audiences, il n’y aura pas de Happy End(ings) pour cette série !

———–

  • Et finissons avec Mad Love

D’habitude, on garde le meilleur pour la fin … là ça ne s’applique pas !

L’on suit les aventures de Ben à New-York, son but est de rencontrer l’amour… enfin, l’âme sœur ! Et il la trouve dès le premier épisode, en haut de l’Empire State Bullding, en la personne de Kate . Mais ils ont également respectivement un meilleur ami, Larry, et une meilleure amie, Connie, qui eux … se détestent !

Dès le premier épisode, j’ai trouvé une ressemblance avec How I Met Your Mother. Rien que le personnage principal ressemble physiquement à Ted. Et la mécanique est pareille, la recherche de l’amour d’un trentenaire célibataire à New-York. Il n’y a que le duo Larry/Connie qui apporte le rire et qui rend la série originale. Bon, je suis peut-être extrême… C’est loin d’être un copier/coller d’How I Met Your Mother. Mais pour moi, rien que ces petites ressemblances hasardeuses sont déjà de trop et m’empêche d’apprécier la série.

———–

J’espère vous avoir éclairé sur ces séries et pourquoi pas donné l’envie d’aller y jeter un œil (même Mad Love, je ne vous en voudrais pas).

———————